Universidade

Revue de presse du mardi 15 avril 2014

Cahiers Pédagogiques - Mar, 15/04/2014 - 20:42

Il est beaucoup question de la dictée dans la presse aujourd'hui. La méthode de notation expérimentale du ministère engendre de nombreux commentaires sur un exercice qui suscite toujours un débat vif et souvent disproportionné.
Et comme il n'y a pas que la dictée dans la vie (scolaire), quelques articles sur l'illettrisme (des lettres comme des nombres) et sur le nouveau ministre Benoît Hamon.

Dictée

L'emballement médiatique autour de la dictée est un phénomène assez curieux. Comment un exercice bien précis peut provoquer autant de crispation ? Des dizaines d'articles, de points de vue ont fleuri ces dernières heures sur un nouveau barème testé par le ministère.
Est-il obligatoire d'apprendre l'orthographe par la sanction ? La question est posée dans L'Express. La dictée, cette « pratique "décourageante pour l'élève [et qui] ne permet pas pour autant de bien cerner quelles sont ses difficultés orthographiques et quels remèdes y apporter", dénonce le ministère. Pourtant, une autre dictée est possible !
Un logiciel place tous les mots d'un texte dans des colonnes thématiques recouvrant tout ce qu'un écolier doit savoir faire (bien accorder un verbe, ne pas oublier le pluriel, ne pas écorcher le lexique…). Dans chaque thématique, c'est l'enseignant qui note la performance et in fine, le logiciel transforme le tout en points.
»
On n'échappe pas aux caricatures grossières. La palme ne revient même pas à Jean-Paul Brighelli, qui souligne quand même dans une interview accordée à Marianne que « si l'on supprime les notes, les gosses ne sauront plus où ils vont ». C'est Pierre Duriot, enseignant en primaire, sur le site Atlantico qui berce dans le réactionnaire. Le titre de l'article vaut son pesant d'or : « Horreur, enfer et damnation orthographiques ! L'école invente un nouveau système plus laxiste de notation des dictées ». Ce professeur des écoles nous apprend donc que des enseignants se font régulièrement agresser à cause des mauvaises notes en dictée : “Le professeur agressé par un élève pour une mauvaise note et nous savons tous que c'est devenu monnaie courante, pourra toujours se défausser sur le logiciel.” Le reste de l'interview est du même niveau.
Toujours dans l'Express, et beaucoup plus mesuré, Anthony Lozac'h argumenteLa principale qualité de cet outil, c'est de permettre de catégoriser les fautes, de repérer facilement où sont les difficultés de l'élève : a t-il plutôt des problèmes lexicaux, de grammaire, de conjugaison, ou les trois ? C'est intéressant dans le cadre de l'évaluation formative, pour travailler les points à améliorer. Mais les professeurs travaillent déjà de cette manière, sans avoir besoin d'un outil autre que leur cerveau ! ». Il dénonce tout de même une « usine à gaz » et relativise l'importance et la pertinance de l'exercice : « il faut rappeler que la dictée telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui n'est pas un outil qui permet d'apprendre l'orthographe, mais de l'évaluer, ce qui est différent. La dictée a des vertus, comme celle de permettre à l'élève de ne se concentrer que sur un seul objectif -ne pas commettre de fautes. Mais pour travailler l'orthographe avec les élèves il y a bien d'autres supports que la dictée : la rédaction de textes libres, l'étude textes littéraires, le travail sur l'étymologie, etc. »

Illettrisme et Innumérisme

La dictée ne saurait être le seul indicateur du niveau de maîtrise de la langue. Ainsi La Croix nous informe que l'illettrisme est en recul chez les jeunes. "Selon les évaluations effectuées lors des Journées de défense et de citoyenneté (ex-Journées d'appel), la part des jeunes fâchés avec la lecture a reculé entre 2009 et 2013." "« Ces nouvelles données montrent en tout cas que l'effort de prévention (repérage dès le plus jeune âge, actions destinées à donner le goût de la lecture, travail mené auprès des décrocheurs, etc.) porte ses fruits », commente Hervé Fernandez, directeur de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme. Elles vont aussi dans le sens d'une étude de l'Insee, selon laquelle le taux d'illettrisme chez les personnes de 18 à 65 ans est passé de 9 % en 2004 à 7 % en 2011."
L'Est Républicain est moins optimiste concernant les performances en calcul et parle d'innumémisre. "Michel Vigier, ingénieur et professeur de mathématiques, nous entraîne sur un terrain moins connu, et pourtant bien plus étendu que celui de l'illettrisme : le terrain de l'innumérisme. « La notion est tout à fait récente », reconnaît-il. Fondateur de l'Association pour la prévention de l'innumérisme, il se félicite d'autant plus qu'elle est aujourd'hui inscrite dans la loi de refondation de l'école. Illettrisme et innumérisme s'y trouvent aujourd'hui à égalité de priorités."

Le dessin de Fabien Crégut
Hamon

Dans Libération, Véronique Soulé se pose la question de la pertinence du remaniement en ce qui concerne l'éducation : “rue de Grenelle, Vincent Peillon a lancé les réformes promises dans le programme présidentiel, notamment celle des rythmes scolaires et le rétablissement de la formation des enseignants. Il a aussi mis en place des mesures en faveur du primaire - la priorité du moment - et a commencé à réformer l'éducation prioritaire", soulignant toutefois qu' "il n'a pas toujours été habile.
Le nouveau ministre Benoît Hamon est, quant à lui, interpellé par le Crap dans une lettre. Le mouvement pédagogique prend aux mots le nouveau locataire de la rue de Grenelle : "Vous avez déclaré à plusieurs reprises : « je cognerai à la porte des salles de classe j'irai en salle des profs, et d'abord là où c'est difficile. C'est l'une de mes priorités. »
Nous vous invitons bien volontiers dans les établissements novateurs, là où on « refonde » vraiment l'école, dans la pratique, en évaluant différemment les élèves (classes dites « sans notes »), en mettant en place un accompagnement conséquent des élèves, en remettant en cause la rigidité de l'emploi du temps traditionnel ou encore en travaillant en partenariat avec d'autres acteurs, sans esprit de concurrence, et en particulier avec les collectivités territoriales. C'est de ces actions concrètes dont vous devez vous inspirer, nous semble-t-il.
"
A défaut de refondation plus profonde, le site humoristique Bilboquet magazine, ironise à sa manière sur les difficultés des réformes en matière d'éducation en annonçant : Benoît Hamon frappe fort et interdit les épinards à la cantine.

Guillaume Caron

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Nos offres spéciales

Nos formules d'abonnements

Categorías: Educación, Universidade

Les membres de l'Université de Compiègne se rebiffent contre la COMUE Sorbonne Universités - 15 avril 2014

Sauvons l'université - Mar, 15/04/2014 - 18:06

… Alors que le président de l'UTC essaye de leur faire avaler l'association avec l'université d'Amiens ET la ComUE Sorbonne Universités (Paris 4, 6, Museum, Insead…)

ComUE, Fusions, Associations d'universités : NON à la déstructuration de l'Enseignement supérieur et de la Recherche !

La loi LRU-Pécresse a mis en place en 2007 l'éclatement et la mise en concurrence des établissements du Supérieur. En pratique, cela s'est traduit notamment par l'austérité, des gels de postes, des dégradations des conditions de travail et la mise en faillite programmée d'une partie des établissements. La loi Fioraso de juillet 2013 a aggravé cette politique en ajoutant une dose de régionalisation à l'Enseignement supérieur et à la Recherche (l'« acte III de la décentralisation » appliqué au Supérieur). En particulier, la loi LRU-Fioraso impose la création de super-établissements pour la mise en place de « politiques de sites » : les universités doivent se regrouper sous 3 formes possibles :

  • fusion d'universités,
  • Communautés d'Universités et d'Établissements (ComUE) ayant le statut d'EPSCP (le statut d'université) regroupant différentes universités, organismes de recherches et autres (presque tous les PRES existants ont été automatiquement transformés en ComUE),
  • associations d'établissements, sous la coordination d'une université leader.

L'objectif du gouvernement Hollande-Fioraso, dans la continuité politique des gouvernements Sarkozy- Pécresse et Wauquiez, est de réduire drastiquement le nombre d'universités et de démanteler les organismes de recherche publics. Le ministère ne veut plus gérer qu'une 30taine de sites régionalisés (généralement 1 par région, sauf pour l'Île-de-France) à la place des 80 universités qui existent actuellement : le ministère ne négocierait plus les budgets (un seul contrat pluriannuel par site) qu'avec les ComUE, ou les établissements fusionnés ou les universités « leader ». Le HCERES (avatar de l'AERES) regarderait la cohérence des politiques de site en matière de formation et de recherche.

Les 3 formes ne sont certes pas identiques et n'ont pas les mêmes implications immédiates pour les personnels, mais quelle que soit la forme, l'objectif est le même : la réduction des coûts, les économies d'échelle, la restructuration de l'enseignement supérieur et de la recherche, avec des conséquences néfastes pour les personnels et les étudiants. Concernant les formations, la « rationalisation » sera exigée : suppression de formations et de diplômes. C'est notamment la suppression d'un diplôme à Paris 8, en « fusion » avec Paris 10, qui a provoqué la mobilisation des étudiants et des personnels la semaine dernière : 500 en AG et blocage d'un campus. Avec les ComUE, qui ont statut d'université et qui peuvent délivrer des diplômes, c'est l'ensemble des diplômes des universités qui risquent d'être remodelés et transférés aux ComUE. A Paris 8 encore, la fusion est l'occasion de tenter de supprimer la session de septembre au détriment des étudiants... Dans la ComUE Sorbonne Université, Paris 4 perdrait une licence de langue « transférée » à Paris 6. Les établissements regroupés vont créer des structures hors d'échelle et inhumaines (plusieurs milliers de personnels et dizaines de milliers d'étudiants), parfois très éloignées géographiquement : cf. la ComUE allant d'Orléans à La Rochelle !!! Comment imaginer que ces méga-établissements pourraient fonctionner correctement ? Peut-on penser que les conditions d'étude des étudiants seraient améliorées ? Par ailleurs, la démocratie universitaire, déjà mise à mal, serait touchée également avec l'éloignement des décisions, prises en comité restreint au sein des instances des ComUE ou établissements fusionnés. Concernant les personnels, les conséquences sont claires : l'expérience que nous avons des fusions (Strasbourg, Aix-Marseille, Bordeaux, Lorraine…), où les choses se sont mises en place de façon accélérée et brutale, est particulièrement significative. Les regroupements déboucheraient inévitablement (c'est le but !) sur des mutualisations ou des externalisations de services, des redéploiements de personnels, des mobilités forcées... On a déjà l'exemple de personnels obligés de recandidater sur leurs propres postes de travail, dans le cadre d'une restructuration d'un service entier, ce qui est contraire au statut de la Fonction publique. Les regroupements constituent également l'opportunité pour les administrations d'harmoniser vers le bas les acquis locaux : en termes de primes, en termes d'accords de RTT, en termes d'action sociale, etc., à chaque fois, c'est le pire que l'administration cherche à imposer. Tout ceci amènerait une dégradation des conditions de travail pour les personnels et une dégradation des conditions d'études pour les étudiants. Enfin, la régionalisation en cours tendrait à territorialiser les formations et les diplômes, attaquant le caractère national des diplômes, sur lesquels sont basés les statuts et conventions collectives.

Conséquences pour l'UTC :
Pour résumer, avec le projet proposé, nous nous dirigeons vers la création d'un nouvel EPSCP, une super-université, qui sera habilité à délivrer les diplômes, orientera la recherche, et affectera les moyens aux établissements qui la composent. L'UTC y sera minuscule, avec ses petits effectifs, et une représentation minime au conseil d'administration : 1 membre sur 40. Contrairement à certaines affirmations, il y aura transfert de compétences. Déjà, le CNESER du 15 avril est appelé à se prononcer sur les habilitations à délivrer des diplômes de la COMUE SU, alors que celle-ci n'est pas encore créée. Comment peut-on croire que l'UTC aura la maîtrise de ses formations ? Et que deviendra l'UTC face à la grosse machine de Paris 6, quand son école d'ingénieurs, Polytech'Paris-UPMC, décerne des diplômes dans des disciplines proches de celles de l'UTC ? Se consolera-t-elle parce qu'elle aura mutualisé son Centre d'Innovation, sans l'avis de la Région Picardie et de l'ARC qui ont largement contribué à son financement ?

NON à la ComUE Sorbonne Universités !
Non au transfert de compétences
Pas de mutualisations de service,
Pas de suppressions de postes
Pas de mobilités forcées
Maintien des diplômes UTC à l'UTC

(CGT & SNASUB-FSU)

Categorías: Universidade

Capture d'écran

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 15:23
La revue d’art et d’essai Specimen consacrera sa huitième livraison à la question desécrans. L’objectif n’est pas de publier une somme exhaustive et universitaire sur lethème : la revue espère des contributions de parti pris, des écritures libres, des points dedépart inattendus afin de faire saillir les parts d’ombre d’un objet omniprésent, afin de« capturer » l’écran et de le placer dans une lumière renouvelée.Manifestes ; descriptions et analyses d’oeuvres, d’ouvrages, de films ou d’expositions ;approches historiques, technicistes, esthétiques ou poétiques ; fables ou fictions :nombreuses sont les formes que nous accueillerons, accordant une bienveillanceparticulière aux contributions déplaçant l’écran là où on ne l’attend pas, traquant sesformes métamorphiques et métaphoriques, le découvrant là où il semblait absent.Trois fils principaux pour cette exploration :- Archéologie et métamorphoses — temps et espace élargis de l’écran : du tableau àl’écran tactile ; allégories et métaphores de l’écran ; l’écran comme signe et symptôme.- Dispositifs — matérialité et dématérialisation (ou disparition) de l’écran ; relation del’écran à l’image (écran récepteur de l’image projetée ; écran producteur de l’image ;écran intercepteur, dissimulant l’image ou obstruant la vue) ;fragmentation/multiplication de l’écran.- Phénoménologie — face (ce terme même serait à questionner) à l’écran, que voiton/que regarde-t-on ? ; révolution des écrans et évolution de la spectatorialité ; les lieuxde l’écran (l’écran au musée, l’écran et la scène, l’écran mental).Url de référence : http://www.specimen-la-revue.fr/Les contributions, de 20 000 signes maximum, sont à soumettre àcontribuer@specimen-la-revue.fr avant le 31 août 2014 . Pour toute question, n’hésitezpas à écrire à cette même adresse.
Categorías: Universidade

B. Bonhomme & Tr. Hordé (dir.), Jude Stéfan, le festoyant français

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 15:22
Jude Stéfan, le festoyant françaisActes du colloque de Cerisy 5-12 septembre 2012Textes réunis et présentés par Béatrice Bonhomme et Tristan HordéParis : Honoré Champion, coll. "Poétiques et esthétiques, XXe-XXIe siècles, 22", 2014.312 p.Prix 55 EURPrésentation de l’éditeur:Une semaine à Cerisy autour des livres de Jude Stéfan, en sa présence, a permis une riche exploration de poésies et de proses publiées depuis 1967. La variété des communications, d’universitaires souvent engagés dans la création (écriture, peinture), éclaire bien des aspects d’une œuvre singulière aux formes multiples (poèmes, nouvelles, essais, dialogues, journal). Cette œuvre, si complexe soit-elle, renouvelle le lyrisme et illustre à sa manière ces vers de l’un des derniers recueils: «le crâne de vanité repose / sur mes livres inertes» ( Que ne suis-je Catulle , 2010). Des inédits ouvrent les actes de ce colloque inventif.Béatrice Bonhomme , poète, professeur à l’Université de Nice-Sophia Antipolis, a créé en 2003, au sein du centre de recherche le CTEL, un axe dédié à la poésie, Poièma . Elle a fondé en 1994, la Revue Nu(e) qui a consacré à ce jour 53 dossiers à l’œuvre des poètes contemporains et elle dirige La Société des lecteurs de Pierre Jean Jouve . Elle a publié de nombreux articles et ouvrages critiques sur la poésie moderne et contemporaine et des livres de poèmes.Tristan Hordé , Lexicographe, est auteur ou co-auteur de plusieurs dictionnaires ( Larousse, Le Robert, Sud Ouest, Fanlac ). Il a publié des entretiens notamment avec Pierre Bergounioux, Pierre Michon, Jean-Paul Michel et Jude Stéfan, participé à des colloques (Jouve, James Sacré, Jean Bollack, Jean Tortel, la réception du haïkaï). Il a dirigé deux livraisons de la revue Nu(e) (Jude Stéfan, Bernard Noël) et collabore aux revues Europe et Sitaudis .
Categorías: Universidade

H. Haberl & A.-M. Pailhès, Jardins d’Allemagne. Transferts, théories, imaginaires

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 14:43
Jardins d’Allemagne. Transferts, théories, imaginaires .Sous la direction de Hildegard Haberl et Anne-Marie PailhèsParis : Honoré Champion, coll. "Littérature étrangère, n°5. Série Etudes germaniques", 2014EAN 9782745327314.272 p.Prix : 35 EURPrésentation de l'éditeur :En Allemagne comme en France, le jardin suscite depuis plusieurs années un regain d’intérêt auprès du grand public et de la communauté scientifique, à l’origine de pratiques et d’analyses multiples issues de disciplines variées comme l’histoire de l’art, la littérature, la sociologie, l’écologie, l’anthropologie et l’architecture.Alors que les deux grands modèles du jardin à la française et du jardin anglais constituent les sources inépuisables de la réflexion sur ce sujet, le jardin allemand, quant à lui, continue d’être très peu connu en France. L’objectif de cet ouvrage vise à faire ressortir ses caractéristiques propres, à proposer une réflexion sur le thème du jardin dans la perspective germanique avec un accent mis à la fois sur l’histoire politique des jardins allemands de la fin du XVIII e au XXI e siècle, leur place dans la vie quotidienne, et leur importance dans les formes d’expression de la culture germanophone, du jardin goethéen à la littérature contemporaine, du manuel de jardinage au feuilleton télévisé.Hildegard Haberl, germaniste, est maître de conférences à l'Université de Caen Basse-Normandie (EA 4254 ERLIS).Anne-Marie Pailhès , germaniste, est maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (EA 4223 CEREG).Ont contribué à ce volume : Anna Ananieva, Marion Dufresne Nicole Fernandez Bravo, Leonie Glabau, Hildegard Haberl, David H. Haney, Ekkechard Knörer, Isabelle Krzywkowski, Marie-Ange Maillet, Anne-Marie Pailhès, RaIf Pannowitsch, Marino Pulliero, Stefan Schweizer.
Categorías: Universidade

Qu'est-ce qui fait changer un établissement ?

Cahiers Pédagogiques - Mar, 15/04/2014 - 12:46

Le Canopé de Clermont-Ferrand et le CRAP Cahiers pédagogiques organisent une conférence sur le thème :

Ce qui fait changer un établissementLe mercredi 14 mai à l'auditorium Canopé de Clermont-Ferrand

Avec Michèle Amiel, proviseure honoraire, membre du conseil d'administration du CRAP et du comité de rédaction des Cahiers pédagogiques.
Michèle Amiel part du constat que la refondation espérée progresse peu et les
résultats de l'école sont critiqués. L'autonomie des établissements scolaires acquise depuis 30 ans n'a pas eu les effets escomptés ; l'autonomie, c'est en effet une condition nécessaire mais pas suffisante. Comment faire pour que la dynamique du changement s'enclenche dans les établissements et aboutisse à un progrès pour tous les acteurs, en particulier pour les professionnels et pour les élèves ?

Programme :

  • 14h00 : Accueil par la Directrice du Canopé et Madame Réjane Lenoir, du CRAP Cahiers pédagogiques.
  • 14h15 : Conférence de Michèle Amiel
  • 16h30 : Fin de la conférence. Echanges avec l'intervenant

Inscription

Contact :
Frédéric Grinand
Tél : 04 73 98 09 61

Categorías: Educación, Universidade

Securing money for research is hard for everyone but then there's the sexism

Guardian Unlimited: Education - Mar, 15/04/2014 - 12:38
The bias in favour of men in the peer review process ultimately leads to women being turned down for promotion Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

« Raconte ta ville » : une expérience innovante, entre interdisciplinarité et pédagogie active

Cahiers Pédagogiques - Mar, 15/04/2014 - 10:38

Au cours de l'année scolaire 2012-2013, Canopé -ex SCEREN [CNDP-CRDP]) a piloté et accompagné l'opération « Raconte ta ville », proposant aux classe de « raconter » leur environnement proche sous la forme d'un webdocumentaire.
Les travaux réalisés sont désormais accessibles sur un site dédié

Canopé a proposé à treize classes (écoles/collèges) d'explorer leur environnement proche (quartier, ville…) et de mener l'enquête pour en raconter l'histoire réelle ou fictive au moyen d'un webdocumentaire.
Chaque enseignant a mené le projet avec sa classe et des partenaires locaux. Canopé leur a fourni un accompagnement pédagogique en ligne et a répondu à leurs demandes sur les différentes phases du projet.

Contact : Ludivine Corbet
Tél : 05 49 49 79 77 ou 06 78 58 32 43

Voir en ligne : Visiter le site de Canopé
Categorías: Educación, Universidade

How to make your training contract application stand out from the crowd

Guardian Unlimited: Education - Mar, 15/04/2014 - 10:30
Law students should demonstrate their academic ability and research skills in depth for an impressive application Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

Des hommes et des femmes : histoire et sciences economiques et sociales

Cahiers Pédagogiques - Mar, 15/04/2014 - 10:06

Le Rectorat de Paris et le Centre Hubertine Auclert organisent un cycle de conférences consacrées aux approches disciplinaires. Il sera question de l'Histoire et des Sciences économiques et sociales (SES), dans le cadre du projet FSE :

Intégrer l'égalité filles-garçons, femmes-hommes dans les pratiques professionnelles des acteurs-trices de l'académie de ParisLe mercredi 30 avril à 14h au Centre Hubertine Auclert, 7 impasse Milord, Paris 18e (Métro Porte de St-Ouen)

Inscription

Programme

  • 14h00 Accueil et présentation du projet
    Histoire
  • 14H15 Le travail des femmes, toute une histoire… L'arrivée des femmes sur le marché du travail est bien antérieure aux années 1970. Par Sylvie Schweitzer, Historienne, Professeure d'histoire contemporaine.
  • 14h45 Pour une histoire mixte - Clefs d'action pédagogiques. Des pistes pour différents niveaux de scolarité, de l'enseignement élémentaire à l'enseignement supérieur. Par Irène Jami, historienne, coordinatrice de l'ouvrage La place des femmes dans l'histoire – Une histoire mixte.
  • 15h15 Echanges avec la salle
  • 15h45 Pause

Sciences économiques et sociales

  • 16h00 Les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes en France au XXIème siècle : toujours un quart en moins. Par Rachel Silvera, Economiste, maîtresse de conférences à l'université de Paris Ouest - Nanterre.
  • 16h30 Clefs d'action pédagogiques - Des pistes pour le second degré, par Géraldine Hecklé, professeure, chargée de mission auprès d'Elisabeth Carrara, IA-IPR de SES.
  • 17h00 Echanges avec la salle
  • 17h30 Cocktail

Pour plus de renseignements

Categorías: Educación, Universidade

I. Jablonka (dir.), L'Enfant-Shoah

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 09:06
Ivan Jablonka (dir.), L'Enfant-ShoahParis: PUF, coll. "Hors-collection"2014, 276 pagesISBN: 978-2-13-059228-022 eurosPrésentation de l'éditeurPendant la Seconde Guerre mondiale, un million et demi d’enfants juifs ont été assassinés. En 1945, ceux qui vivent encore sont, à proprement parler, des survivants. Cachés pendant la guerre, rescapés des camps, orphelins, confiés à des maisons d’enfants ou élevés par des parents brisés, tous sont voués à grandir dans l’ombre de la Shoah. Comment se construire lorsqu’on porte un si lourd héritage? Qu’ils aient grandi en France, en Grande-Bretagne, en Pologne, en Israël, aux États-Unis, ces enfants ont appris un métier, se sont mariés, ont mené leur vie comme tout un chacun. Ils ont raconté – ou omis de raconter – leurs épreuves à leurs propres enfants, qui sont devenus, nolens volens, les dépositaires de leur histoire.Table des matièresPréface de Boris CyrulnikI. Enfances d’après-guerreAudrey KICHELEWSKI (Université de Strasbourg) et Judith LINDENBERG (EHESS) – «Les enfants accusent». Témoignages d’enfants survivants dans le monde polonais et yiddishMaggie KIRSH (University of Wisconsin-Madison) – La politique de placement des enfants en Grande-Bretagne et en PalestineKathy HAZAN (Œuvre de secours aux enfants) – Les collectivités d’enfants juifs en France après la ShoahLaura HOBSON FAURE (Université Paris 3) – Les enfants juifs et leJointdans la France d’après-guerreCatherine POUJOL (Université libre de Bruxelles) – La restitution des enfants juifs cachés par l’Église de FrancePatrick CABANEL (Université de Toulouse-Le Mirail) – Enfants juifs et mamans JustesII. Deuil et traumatismesNathalie ZAJDE (Université Paris 8) – La thérapie des enfants cachés: entre psychologie et histoireMarion FELDMAN (Université Paris Descartes) – Psychopathologie des enfants cachés en FranceIrène EPELBAUM (Œuvre de secours aux enfants) – Les groupes de parole d’enfants cachésMasha ITZHAKI (Inalco) – Aharon Appelfeld, l’enfant romancierFrosa PEJOSKA-BOUCHEREAU (Inalco) – Danilo Kiš ou le témoin au futurIII. TransmettreSarah GENSBURGER (CNRS) – «C’étaient des enfants»: retour sur une expositionAurélie BARJONET (Université de Versailles-Saint-Quentin) – Les petits-enfants: une génération d’écrivains hantésMarianne RUBINSTEIN (écrivain) – Restaurer la colonne vertébrale de nos famillesIvan JABLONKA (Université de Paris 13) – Petit-fils, historien, Juif
Categorías: Universidade

N. de Cues, Le "Pouvoir-est" (1460), nouv. trad.

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 09:00
Nicolas de Cues, Le "Pouvoir est" (1460)Nouvelle traduction Hervé PasquaParis: PUF, coll. "Epimethée"2014, 144 pages25 eurosISBN:978-2-13-062465-3Présentation de l'éditeurLe trialogueDe possestcentre la pensée de Nicolas de Cues sur un concept nouveau: le Pouvoir-est. Cette nouvelle traduction tente, avec son introduction, de dégager la signification du «Pouvoir-est» comme une clé de compréhension de l’œuvre cusaine et, par ricochet, de la pensée moderne.«Comment peut-on voir l’invisible?» «Que signifie le plurielinvisibilia?», demandent les amis de Nicolas en partant d’un célèbre verset de l’Épître aux Romains. Le Cusain répond en recourant à une image, uneaenigma, tirée de la vie quotidienne: la lecture. Avec les yeux, nous voyons les lettres avec l’esprit, nous saisissons le sens. De même, dit-il, le jeu de la toupie permet de saisir un paradoxe semblable: plus vite tourne-t-elle sur elle-même, plus elle nous paraît immobile, nous donnant ainsi l’image de la coïncidence du mouvement et du repos. Ces images illustrent que tout ce qui est peut être et que ce qui est en acte, actu, est ce qui peut être: l’actualitas absolutaembrasse tout ce qui est en acte et lapossibilitas absolutatout ce qui peut être. Ni l’actualitasni lapossibilitasn’ont le primat, car comment une chose pourrait être en acte s’il n’était pas possible qu’elle soit? Comment pourrait être actualisé ce qui est possible et sans actualité? La réponse tient à ce que la possibilité absolue et l’actualité absolue sont unies, coïncident et constituent ce que nous appelons lepossest.Table des matièresLe pouvoir en acteLe pouvoir du possibleL’Un sans l’êtreAu-delà de la puissance et de l’acteCreatio in nihiloTout est un dans l’UnNicolas de Cues (1401-1464), le «dernier des médiévaux et le premier des modernes», est l’auteur, entre autres, de La Docte Ignorance dans laquelle il présente une pensée nouvelle qui ne cessera de s’approfondir dans ses ouvrages successifs et qui constitue un apport décisif pour l’histoire de la pensée qui va suivre. Le trialogue De possest témoigne de cet approfondissement en centrant sa pensée sur un concept nouveau: le Pouvoir-est. Hervé Pasqua nous en offre une nouvelle traduction avec une introduction dans laquelle il tente de dégager la signification du «Pouvoir-est» en montrant que celui-ci offre une clé de compréhension de l’œuvre cusaine et, par ricochet, de la pensée moderne.Hervé Pasqua est membre du Centre de Recherche en Histoire des Idées (CRHI) du département de philosophie de l’université de Nice Sophia Antipolis. Ses recherches portent sur le néoplatonisme en général et, en particulier, sur Maître Eckhart et Nicolas de Cues. Il a déjà publié, de Nicolas de Cues, Le Coran tamisé et Dialogues de l’Idiot. Sur la sagesse et l’esprit (Puf, «Épiméthée», 2011).
Categorías: Universidade

A. Jenni (dir:), Le Monde au XXII e siècle.

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 08:54
Alexis Jenni (dir.), Le Monde au XXII e siècle. Utopies pour après-demainParis: PUF, coll. "La vie des idées"2014, 120 pages8,50 eurosISBN:978-2-13-063140-8Présentation de l'éditeurLouis-Sébastien Mercier dans L’An 2440 , Jules Verne dans Paris au XX e siècle , George Orwell dans 1984o nt tenté d’imaginer le monde dans les décennies et les siècles à venir. D’autres, comme Fourier ou Cabet, ont tenté de concevoir, en des termes étonnamment précis, une société plus harmonieuse d’où l’exploitation et la souffrance seraient bannies. Ces écrivains et ces philosophes ont souvent été des visionnaires, anticipant le développement tentaculaire des métropoles et du trafic automobile, le règne de l’ordinateur, ou encore la société de surveillance. Nombre d’utopies (le suffrage universel, l’abolition de l’esclavage, l’émancipation des femmes, le droit à l’éducation et à la protection sociale), qui souvent laissaient leurs contemporains incrédules, ont alimenté les aspirations démocratiques au cours des deux siècles passés. Ce qui continue d’éveiller notre intérêt, c’est l’effort d’anticipation, d’arrachement au présent, couplé à une inquiétude sur le monde tel qu’il va et à une volonté d’améliorer la condition humaine. C’est, en d’autres termes, l’invention d’une utopie raisonnée.Unis par la volonté de s’affranchir du pessimisme et de la résignation qui brident l’imagination politique contemporaine, les textes de ce dossier sont de deux ordres: les uns anticipent le monde d’après-demain, les autres se présentent comme des récits rétrospectifs, écrits en 2112, des mobilisations qui se déploient sous nos yeux. Les utopies d’aujourd’hui constitueront sans doute la matière des livres d’histoire de demain.Table des matièresAlexis Jenni, texte inédit.Jean Gadrey, «Quand les écarts de revenus furent enfin plafonnés», 28 octobre 2011.Jean Bérard, «La grande évasion. Souvenirs d’un directeur de prison», 1er novembre 2011.François de Singly, «Pourquoi nous avons aboli le mariage», 4 novembre 2011.Yves Sintomer, «La révolution du tirage au sort», 8 novembre 2011.Michel Parent, «2112, Paris à grande vitesse», 9 novembre 2011.Matthieu Calame, «De l’incongruité des pratiques agricoles et alimentaires du XXIe siècle», 11 novembre 2011.Jacques Rodriguez, «Les dérives de la société sanitaire. Retour au pays d’Erewhon», 12 mars 2012.
Categorías: Universidade

Colloque du centenaire Emmanuel Roblès (2 e appel)

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 08:41
Colloque internationalBibliothèque francophone multimédia de Limoges7 et 8 novembre 2014Emmanuel Roblès et le Théâtre. Le Théâtre d'Emmanuel Roblès2ème appel à communication : Emmanuel Roblès, auteur prolifique, animateur infatigable de la vie littéraire en Algérie puis en France, aurait eu cent ans en 2014. Après avoir consacré deux colloques à Emmanuel Roblès et ses amis (Montpellier 1997, publ. Université de Montpellier 2000) et Emmanuel Roblès et l’hispanité en Oranie (Oran, 2008, publ. L’Harmattan, 2012), le Fonds Roblès (Bfm Limoges et Université Montpellier 3) s’intéressera à cette occasion à Emmanuel et le théâtre, et au théâtre d’Emmanuel Roblès. Roblès est l’auteur d’une douzaine de pièces de théâtre, drames historiques ou comédies plus légères, recueillies en deux volumes aux éditions Grasset. La plus connue, Montserrat , créée simultanément à Alger et Paris en 1948, a été traduite dans une trentaine de langues et continue d’être jouée partout à travers le monde. Mais derrière ce chef d’œuvre, bien d’autres pièces moins connues, qu’elles soient critiques comme Île déserte, ou engagées comme La Fenêtre ou Plaidoyer pour un rebelle, méritent qu’on s’y intéresse. Ce colloque accueillera aussi des communications sur l’action de Roblès en faveur du théâtre en Algérie : son travail de metteur en scène avec le Théâtre de la Rue , son militantisme pour un théâtre populaire, sa collaboration avec les personnalités du théâtre algérien : Mahieddine Bachtarzi aussi bien qu’Albert Camus qui eut sur son oeuvre théâtrale une grande influence.Propositions de communication accompagnées de dix à douze lignes d'argumentà adresser avant le 30 juillet 2014 à guy.dugas@univ-montp3.fr
Categorías: Universidade

J. Verne, Claudius Bombarnac. Carnet d'un reporter (éd. numérique)

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 08:39
Référence bibliographique : Claudius Bombarnac. Carnet d'un reporter , Médias 19, 2014.Le site Médias 19 propose la réédition du roman de Jules Verne, Claudius Bombarnac. Carnet d'un reporter , paru en feuilleton dans Le Soleil en 1892. Cette édition a été préparée par Zoé Commère. Ce roman raconte les tribulations d'un reporter, parcourant l'Asie centrale et la Chine, vivant de nombreuses aventures à bord d'un train. Il s'agit de l'un des tout premiers romans à confier ainsi la narration à un reporter fictif.
Categorías: Universidade

Visiting Assistant Professor in French Second Language Acquisition and Teacher Education

Fabula - Mar, 15/04/2014 - 08:34
Visiting Assistant Professor in French Second Language Acquisition and Teacher EducationDepartment of French, University of Illinois at Urbana-ChampaignThe Department of French at the University of Illinois at Urbana-Champaign invites applications for a Visiting Assistant Professor in French Second Language Acquisition (SLA) and Teacher Education. The target start date is August 16, 2014. Ph.D. must be in hand by the start date. This is a full-time, nine-month appointment, paid over 12 months. Pending successful evaluation, the appointment will last for two years and may be renewed beyond that contingent upon availability of funding, strong enrollments, and continued strong performance reviews. Salary is competitive.Native or near native proficiency in French is required. Applicants must have one year teaching experience at the post-secondary level, a demonstrated commitment to excellence in teaching, and an active research agenda demonstrated by publications. Teaching load will be two courses per semester and will include courses for the undergraduate major and minor in French as well as introductory and advanced undergraduate and graduate seminars in SLA.To apply, create your candidate profile through the University of Illinois application login page at http://jobs.illinois.edu and upload your application materials: Letter of application, CV, including contact information (or Interfolio ID) for three professional references, one representative writing sample, statement of research and teaching interests, and teaching evaluations if available. Referees will be contacted electronically upon the submission of the application. Only applications submitted through the University of Illinois Job Board will be considered.Full consideration will be given to complete applications received by April 25 2014. Applicants may be interviewed before the closing date, although no hiring decision will be made until after that date.For more information, contact slcl-hr@illinois.edu .Illinois is an Affirmative Action /Equal Opportunity Employer and welcomes individuals with diverse backgrounds, experiences, and ideas who embrace and value diversity and inclusivity ( www.inclusiveillinois.illinois.edu ).
Categorías: Universidade

When a child turns violent there is too little help for school or pupil

Guardian Unlimited: Education - Mar, 15/04/2014 - 07:45
Avoiding permanent exclusions is becoming harder as services which help schools support children are cut
Mary O'Hara on cuts to child and mental health services Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

Teachers left to pick up pieces from cuts to youth mental health services

Guardian Unlimited: Education - Mar, 15/04/2014 - 07:35
Schools are struggling to cope with pupils' problems as council spending on therapy and counselling dries up
Bergistra on staff under stress Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade
Distribuir contido