Universidade

Revue de presse du mercredi 7 décembre 2016

Cahiers Pédagogiques - Mér, 07/12/2016 - 18:10

Aujourd'hui, ce sera un spécial PISA bien sûr. On ira voir également comment à l'étranger les résultats de l'enquête sont vus.

PISA

Et pour commencer, le document de l'enquête se trouve sur le site de l'OCDE : Résultats du PISA 2015 (Volume I). L'excellence et l'équité dans l'éducation - Version préliminaire.

Le Café pédagogique hier annonçait, Pisa 2015 : La France dans la moyenne sauf pour les inégalités...Après Timss on pouvait s'attendre à des résultats désastreux pour Pisa 2015. En apparence c'est la stabilité qui l'emporte avec des scores qui tournent autour de la moyenne de l'Ocde. Si les résultats ont cessé de dégringoler, les écarts entre les disciplines augmentent. Alors que le niveau en français se redresse, celui des sciences ne bouge pas mais le niveau en maths décroche. Surtout les écarts se creusent entre les élèves favorisés et les défavorisés, entre les autochtones et les immigrés, entre la filière professionnelle et la générale. Avec Pisa 2015, au pays de l'égalité revendiquée, le système éducatif montre encore un peu plus le chemin des inégalités…” Et dans L'Expresso du 06 décembre 2016 il y avait tout plein d'articles :
Pisa : Jean Paul Delahaye : Ne baissons pas les bras !Ancien directeur de l'enseignement scolaire (Dgesco) entre 2012 et 2014, ancien conseiller spécial de Vincent Peillon, Jean Paul Delahaye connait parfaitement les rouages de l'éducation nationale. Il a largement contribué à la définition et la mise en place de la réforme de l'Ecole. Trois ans après le lancement de la refondation, les résultats de Pisa 2015 montrent qu'il y a peu de progrès. Comment explique-t-il cette situation ?
Pisa 2015 : Quels facteurs expliquent le niveau en sciences ?Comment expliquer le niveau moyen des élèves français en sciences ? Pisa 2015 donne la possibilité de voir quels facteurs sont corrélés à un meilleur niveau. Surtout, comme les évolutions en maths, français et sciences vont dans des sens différents, Pisa interroge vraiment les pratiques pédagogiques jusqu'au niveau de la classe.”
Pisa 2015 : Les recommandations de l'Ocde pour l'école française. “C'est un fait sans précédent dans l'histoire de Pisa. C'est sans précédent que, le 6 décembre, la publication de Pisa se fasse en présence de la ministre de l'éducation Nationale. C'est sans précédent qu'à quelques semaines des élections présidentielles, l'OCDE s'engage dans des recommandations précises et directes sur ce que doit être la politique éducative de la France. Alors que l'opposition annonce des coupes budgétaires et une politique d'orientation très précoce des élèves, l'OCDE pèse de tout son poids pour la continuité de la politique éducative menée par le gouvernement. Mais elle pousse aussi des éléments plus loin, comme par exemple l'autonomie des établissements.”
Pisa... Mode d'emploi. “Mardi 6 décembre, les premiers résultats de Pisa 2015 sont publiés par l'OCDE. C'est l'occasion de revenir sur cette évaluation internationale. Comment est-elle fabriquée ? Que penser de la fiabilité de Pisa ? Comment sont constituées les épreuves et les échantillons d'élèves ?
Pisa : Patrick Rayou : Privilégier la socialisation professionnelle. “Professeur en sciences de l'éducation à l'Université Paris 8, Patrick Rayou est un spécialiste des apprentissages et des difficultés des élèves , particulièrement ceux des milieux populaires. Autant dire que les résultats de Pisa 2015 ne le surprennent pas. Il les analyse pour nous et en tirent quelques pistes pour l'avenir.”

LA NOUVELLE ENQUÊTE PISA RÉVÉLÉE MARDI : ÊTES-VOUS CAPABLE DE RÉSOUDRE DES PROBLÈMES SCIENTIFIQUES D'ÉLÈVES DE 15 ANS ?Les résultats de l'enquête 2015 du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa) sont révélés ce mardi 6 décembre. Tous les trois ans, Pisa mesure les performances des systèmes éducatifs de 70 pays. LCI vous propose de tester quelques-uns des problèmes de cette année.”

Etude PISA, une « pièce à conviction » pour pointer les forces et faiblesses des systèmes scolaires. “Cette étude de l'OCDE sur le niveau scolaire des élèves de 15 ans, dont les résultats seront dévoilés mardi en fin de matinée, est devenue un élément-clé du débat sur l'éducation. Faut-il la prendre au sérieux ou s'en méfier ?

Education nationale : ce que révèle l'enquête PISA. “Camille Bedin décrypte les raisons de cet échec sur fond d'incapacité historique à réformer l'Education nationale.” Camille Bedin est conseillère départementale des Hauts-de-Seine, élue de Nanterre-Suresnes et secrétaire nationale du parti Les Républicains.

Etude Pisa : l'OCDE dresse un bilan « inquiétant » des inégalités à l'école en France par Marie-Christine Corbier.

Éducation : faut-il donner du crédit au classement Pisa ?

L'apprentissage par la répétition, la clé du succès des pays asiatiques. “L'étude Pisa, qui compare le niveau des élèves de 15 ans de l'OCDE, est parfois décriée car elle met sur le même niveau des pays économiquement et socialement très différents.”

Etude Pisa sur le niveau des élèves : l'OCDE met en garde la droite française. “La bonne élève du gouvernement ne s'est pas privée pour saisir la perche et défendre longuement son bilan, exhortant la droite à ce que les chantiers lancés « ne soient pas défaits mais au contraire poursuivis ». Même si la formation continue des enseignants, quasi-inexistante, reste un point noir du système français, l'OCDE voit d'un bon œil les politiques engagées par la gauche depuis 2012. « Nous avons un message : il faut vraiment continuer dans cette politique là, et ne pas revenir en arrière, car cela fait perdre du temps, et la France a déjà perdu beaucoup de temps », résume Eric Charbonnier, l'expert français de l'OCDE sur les questions d'éducation. Selon lui, « il y a eu une prise de conscience de ce gouvernement qu'il faut agir sur les inégalités, et qu'on peut associer la qualité et l'équité sociale » dans le système scolaire, insiste le spécialiste, appelant à « de la patience » pour juger sur pièces.”

Les enseignants incités à faire de la pédagogie différenciée. “La réforme du collège a introduit l'accompagnement personnalisé, directement issue de la pédagogie différenciée. Reste la pratique. Le point avec Roseline Ndiaye, enseignante et présidente des Cahiers pédagogiques.”

L'étude Pisa fustige le manque d'évaluations des enseignants. Réservé aux abonnés du Figaro, dommage.

L'enquête PISA sur le niveau scolaire des élèves suscite des débats dans le monde entier. “« Vérités brutales pour le système éducatif américain », stagnation des élèves en Espagne, inégalités très marquées en Australie... « Courrier Expat » propose un tour d'horizon des réactions à l'enquête « éducation » de l'OCDE, portant sur 72 pays.”

Education : comment redonner le goût des sciences aux enfants ?Comment redonner le goût de la science à tous les enfants ou presque ? Nous avons interrogé l'astrophysicien Pierre Léna, membre de l'Académie des sciences et président d'honneur de la Fondation La main à la pâte, qui se définit comme un "laboratoire d'idées et de pratiques innovantes cherchant à améliorer la qualité de l'enseignement des sciences à l'école".”

Enseignement : l'énoncé du problème. Par Sonya Faure et Marie Piquemal. Un excellent résumé des problèmes de notre système éducatif pointé par les études PISA, qui se termine par : “Jean-Paul Delahaye n'est pas surpris : « Les choses sont en train de changer. Si nous ne parvenons pas à enrayer très vite les inégalités, cela va nuire à tout le monde, y compris à l'élite de ce pays ! Il faut que la société tout entière comprenne que personne n'a à perdre en combattant les inégalités. » Une prise de conscience d'autant plus urgente qu'un récent rapport du Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) révélait l'échec des politiques publiques menées contre les inégalités, à commencer par celle concernant l'éducation prioritaire.”

Éducation : les premières expériences de la méthode de Singapour. “Il existe des dispositifs pour gommer les inégalités sociales à l'école, avec la méthode Singapour. Une expérience est menée à Vallauris (Alpes-Maritimes).”

Le Café pédagogique propose encore aujourd'hui toute une série d'article sur l'étude PISA. Dans l'Expresso du 07 décembre 2016
Pisa : Changer le travail enseignant selon le Cnesco.
Pisa : Quand l'OCDE soutient le gouvernement français

Pisa : Bruno Suchaut : Un système en manque de régulation
Pisa : Les syndicats mettent en garde contre le changement de politique

Dans Sciences & avenir, Pisa : "Nous avons un vrai problème de formation des professeurs de maths". “Les écoliers français sont les derniers dans le classement TIMSS et tout juste moyen dans celui établi par Pisa, deux évaluations internationales qui viennent d'être divulguées. La réaction de Roger Mansuy, membre de la commission française pour l'enseignement des mathématiques.”

Et puis Eduveille de l'IFE : Pour ne pas dire n'importe quoi quand arrivent les résultats de PISA…Quelques jours avant la déferlante PISA, nous vous proposons ici quelques lectures, des plus courtes aux plus approfondies, permettant de disposer de quelques éléments réflexifs pour éclairer la publication des résultats de la grande enquête internationale de l'OCDE.” Une série d'articles à se mettre de côté !

Et ailleurs

En Belgique : Les jeunes francophones pas brillants aux derniers tests PISA : la faute aux inégalités dans notre enseignement, selon Jean Hindriks. “C'est une fois encore la soupe à la grimace pour notre enseignement : les derniers tests PISA n'ont pas permis aux jeunes francophones de montrer leurs progrès. Au contraire, ils régressent même nettement en lecture !

Enquête Pisa : comment font les autres pays ? Par Juliette Deborde. “L'enquête internationale sur l'éducation donne une série de bonnes pratiques mises en place dans les pays les plus performants de l'OCDE.”

Enseignement : l'Asie, meilleure élève mondiale. “Les pays asiatiques, Singapour en meilleur élève, caracolent en tête de l'enquête Pisa 2015 de l'OCDE dévoilée mardi, qui s'inquiète plus généralement d'une stagnation de la culture scientifique des élèves dans le monde.”

L'éducation à la suédoise, un modèle à part. “Entre ses détracteurs de plus en plus nombreux qui déplorent le manque d'autorité et les faibles compétences des élèves et ceux plus optimistes qui plébiscitent la large autonomie des établissements et l'épanouissement personnel des enfants, difficile de trancher et de se faire une idée juste et raisonnable de l'éducation version suédoise.”

Le système d'éducation canadien parmi les plus performants. “Le Canada fait bonne figure dans une évaluation internationale de la qualité, de l'équité et de l'efficacité des systèmes scolaires rendue publique mardi par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).”

Pisa : au Canada, une éducation « très efficace et équitable ». Par Juliette Deborde. “Sociologue de l'éducation et professeur à l'université de Montréal, Christian Maroy explique les performances du Canada à l'enquête Pisa, publiée ce mardi, notamment par l'accent mis sur la réussite du plus grand nombre.”

A l'étranger, des bonnes idées à la carte par Juliette Deborde. “L'enquête internationale sur l'éducation recense certaines pratiques positives mises en place dans les pays les plus performants de l'OCDE. Comment améliorer les performances des élèves français ? L'étude Pisa suggère de s'inspirer des initiatives et réformes mises en place dans les autres pays de l'OCDE. Tour d'horizon.”

Education : quinze ans après le « Pisa choc », l'Allemagne relâche un peu ses efforts. “Quinze ans après le choc de la première enquête internationale de l'OCDE sur l'éducation, l'Allemagne risque de vivre un deuxième petit séisme. Le pays, qui avait mené une série de réformes après des résultats décevants en 2001, a vu son classement reculer dans certaines matières dans l'enquête publiée ce mardi . Pour la première fois depuis le « Pisa choc », comme on l'a appelé outre-Rhin, la performance des élèves de quinze ans a reculé en sciences naturelles et en mathématiques, mais a légèrement progressé en lecture.”

Classement Pisa : la Tunisie 65ème sur 70 pays. “Le classement PISA 2015 sur la qualité, l'efficacité et l'équité des systèmes scolaires réalisé par l'OCDE a livré ses résultats. La Tunisie garde toujours le bas du tableau en faisant pire qu'en décembre 2013, date de la publication du précédent rapport, puisqu'elle régresse d'une place pour se retrouver à la 65ème place sur 70 pays concernés par ce résultat. Ce classement prend, de fait, l'allure d'une grosse gifle pour le système éducatif tunisien. Elle occupe cette place exaequo avec le Liban.”

Seuls 0,1% des élèves algériens sont "très performants" en sciences et mathématiques (étude).

Pédagogie

L'éducation nouvelle a plus de cent ans. Comment peut-on dire qu'elle est encore « nouvelle » ? Le CRAP - Cahiers pédagogiques et l'éducation nouvelle

JT 20H – Enseigner autrement : le collège sans classe, comment ça marche ?Certains établissements scolaires tentent des méthodes d'enseignement alternatives. Les enseignants ne se basent plus sur l'âge mais sur les capacités des élèves. Plus de classe mais des groupes de niveaux, dans lesquels les adolescents évoluent au fur et à mesure de leurs progrès.”

ESPE : “La formation des enseignants est désormais bien installée”. "Pour Jacques Ginestié, président du réseau national des écoles supérieures du professorat et de l'éducation, trois années après leur mise en place, les ESPE présentent un bilan globalement positif."

Programmes politiques

Valls, sa ''nation éducative'' et Jules Ferry. "Ce n'est pas par inadvertance ! Manuel Valls, après avoir déjà évoqué le 16 novembre à Cergy-Pontoise « la nation éducative », vient de reprendre cette expression inédite lors de son discours de candidature à l'élection présidentielle à Evry : « dans ce monde nouveau, la France sera plus forte, elle sera une grande nation, car elle sera une nation éducative »". par Claude Lelièvre.

Ce que veut Jean-Luc Mélenchon pour l'enseignement supérieur. “Abroger la loi Fioraso et créer une direction "démocratique et collégiale" des universités. Dans son livre-programme "L'Avenir en commun", publié au Seuil, Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle, prévoit en cas de victoire de "refonder l'enseignement supérieur".”

Relancer l'apprentissage, une promesse non tenue de François Hollande. “« Le développement de l'apprentissage est une priorité » : cette déclaration, les politiques de tous bords la scandent à l'unisson – François Fillon en a d'ailleurs fait l'axe de sa politique pour l'emploi des jeunes s'il est élu en mai 2017. François Hollande, lui, l'a prononcée en janvier 2016. Son engagement fait écho à ceux de Nadine Morano, ministre déléguée à l'apprentissage de Nicolas Sarkozy en 2011, ou de Jean-Louis Borloo, alors ministre du travail, en 2005… Pourtant, 405 000 contrats d'apprentissage ont été signés en 2016 : pas plus qu'en 2014 et loin des 500 000 promis.”

À cinq mois de l'élection présidentielle, quel est l'état d'esprit des jeunes ? "Pour le savoir, l'institut de sondage BVA a réalisé pour les Apprentis d'Auteuil une enquête auprès de 1 000 d'entre eux, âgés de 17 à 24 ans.
Le scrutin les intéresse : 43 % se disent certains d'aller voter à la présidentielle, 49 % sont indécis et seuls 8 % sont sûrs de ne pas se déplacer. Mais 48 % des sondés estiment que la classe politique tient rarement compte de leurs avis et 17 % qu'elle ne s'en préoccupe jamais. D'ailleurs, ils sont peu à vouloir s'engager dans un parti ou un syndicat, préférant investir leur énergie au sein d'associations
."

Orientation

Orientation : cinq MOOC pour se projeter dans l'enseignement supérieur. “Pour la deuxième année consécutive, FUN va diffuser plusieurs MOOC d'aide à l'orientation à destination des lycéens, de leurs parents et des acteurs de la communauté éducative, conseillers d'orientation et enseignants. Ces cours massifs et gratuits sont accessibles en ligne, quelle que soit l'académie du futur étudiant. Des démonstrations sont prévues sur le salon APB dans un « Bar à MOOC » pour découvrir les contenus de ces cours en avant-première.”

Le Café pédagogique : Orientation : Des moocs sur les filières en tension.

Bernard Desclaux

Sur la librairie

Créer et expérimenter en sciences et technologie
L'enseignement des sciences expérimentales s'est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l'élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d'une société basée sur les sciences et les technologies.

Categorías: Educación, Universidade

La réception du théâtre antique dans les travaux savants de l'Europe de la première modernité

Fabula - Mér, 07/12/2016 - 15:24
Appel à communications pour la 1 0ème “Celtic Conference in Classics”, Montréal (Canada), 19-22 Juillet 2017. Panel: «La réception du théâtre antique dans les travaux savants de l'Europe de la première modernité» Organisatrices: Malika Bastin-Hammou (Université Grenoble Alpes) et Pascale Paré-Rey (Université de Lyon, Lyon 3 – Jean Moulin) Le panel prendra pour objet la réception de tout le théâtre antique , grec et latin, tragique et comique dans les travaux savants de l’Europe de la première modernité. Il s’agira d’envisager en quoi, comment et dans quelle mesure ces travaux ont été le lieu de réflexions soucieuses de comprendre et faire comprendre ce théâtre, mais aussi de saisir en quoi ils reflètent, orientent ou passent à côté des débats sur les théâtres vernaculaires contemporains. L’établissement du texte, la traduction le cas échéant, l’analyse, l’explication, la critique, l’indexation, des pièces d’Eschyle, Sophocle, Euripide, Aristophane, ainsi que de Plaute, Térence et Sénèque, sont autant de tâches dont les érudits se saisissent, mus par divers objectifs. Si la curiosité et la liberté humanistes sont des moteurs orientant naturellement les lettrés vers les textes antiques, tous les contextes, historiques, politiques, littéraires, ne sont pas toujours favorables, en Europe, à de tels travaux. Il est bien des enjeux qui sous-tendent les entreprises des savants, pour qui la transmission de ce théâtre est le plus souvent une contribution au progrès intellectuel, mais peut aussi représenter un défi, un obstacle, voire un danger, dont ils auront à se justifier ou à se protéger. Il s’agira d’explorer les travaux savants du XVIe au XVIIIe siècles : des éditions princeps au Théâtre des Grecs du Père Brumoy (1730), des traductions en vers latins aux traductions complètes en vernaculaires en passant par les traductions ad verbum , c’est en effet la période où le travail d’édition des Classiques prend son essor et où les problématiques critiques s’élaborent. Ces travaux savants, qu’ils apparaissent à côté des textes théâtraux, dans des éditions de textes augmentées de préfaces, d’essais, de dissertations, de commentaires ou qu’ils figurent dans des textes séparés, offrent une vision du théâtre antique qui n’a jamais encore été explorée en tant que telle. Cette vision n’est bien sûr pas uniforme et varie au cours de la période délimitée, selon les traditions nationales et au gré des conceptions de leurs auteurs, en fonction des pièces considérées. Le panel devra mettre en lumière cette richesse tout en posant des questions qui permettront d’aborder cet immense corpus théorique de façon commune et dynamique. Voici les axes de réflexion que l’on privilégiera: - Problématiques de langue : quels rapport ces travaux entretiennent-ils avec les langues anciennes? Sont-ils rédigés en latin ou en vernaculaire, et pourquoi? A-t-on affaire à des traductions poétiques, littérales, ad verbum ? Quel sort est réservé à la métrique? - Contextes historiques et politiques : quels intérêts, quels enjeux, voire quels risques comportent les démarches d’éditer, d’étudier, de jouer le théâtre antique dans une Europe pacifiée ou déchirée par les guerres de religion, les querelles de frontières? - Théâtre et spectacle : l’horizon de la scène est-il présent? Comment jouer le théâtre grec, le théâtre latin? Quelles adaptations de la scène sont préconisées? Y a-t-il des textes injouables, et pourquoi? - Rôle des travaux savants : quelles répercussions connaissent ces travaux savants? Quel impact ont-ils les uns sur les autres et sur les réceptions ultérieures du théâtre antique? Quels nouveaux concepts élaborent-ils? - Textes et lecteurs : ces textes sont-ils lus par les théoriciens du théâtre? Le public lettré? Sont-ils le fait de professeurs? Sont-ils conçus en lien avec l’enseignement des langues anciennes? Du théâtre? Quelle pédagogie du théâtre donnent-ils à lire? - Éditeurs, traducteurs et imprimeurs : qui s'intéresse aux textes dramatiques de l'Antiquité? Quelles sont les figures marquantes? Quels sont leurs liens avec le monde du théâtre? Quel est leur mode d’apparition à côté des / dans les textes théâtraux? - Histoire du livre : comment relier la floraison de la littérature savante à l’histoire du livre? Quelles évolutions matérielles contraignent, expliquent, telle posture des commentateurs? La 10 ème édition de la Celtic Conference in Classics aura lieu à Montréal (Canada), du 19 au 22 juillet 2017. La Conférence s’organisera autour de plusieurs panels permettant de totaliser une quinzaine d’heures de discussion sur les quatre jours. Pour notre panel, nous attendons des communications de 30 min., suivies de 10-15 minutes d’échange. Vous pouvez soumettre vos propositions (titre et résumé de 300 mots environ) à Malika Bastin-Hammou ( Malika.Bastin@univ-grenoble-alpes.fr ) et à Pascale Paré-Rey ( pascale.rey@univ-lyon3.fr ) avant le 31 janvier 2017; vous saurez peu après si votre proposition est acceptée. Les contributions donneront lieu à une publication, sous réserve de l’accord des participants. Les langues de la Celtic Conference in Classics sont l’anglais et le français. Le site dédié est accessible par le lien suivant: www.celticconferenceclassics.com . -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Call for Papers for the 1 0 th “Celtic Conference in Classics”, Montreal (Canada), 19-22 July 2017 Panel: «The Reception of Ancient Drama in the Scholarly Works of the Early Modern Period in Europe» Organizers: Malika Bastin-Hammou (Grenoble Alpes University) and Pascale Paré-Rey (Lyon University, Lyon 3 – Jean Moulin) The panel will welcome any proposal dealing with the reception of Ancient drama in scholarly works during Early Modernity. The first objective of the panel will be to examine the nature of these works and in what way they have grown to be at the heart of reflections on the way this theatre was understood or made to be understood by its readers. It will also try to grasp in what way these works either echo, define or set aside some of the debates on contemporary vernacular theater. The construction of a text, its translation (if required), analysis, explanation, criticism or indexing in plays written by Aeschylus, Sophocles, Euripides, Aristophanes, as well as Plautus, Terence and Seneca, can be seen as so many literary tasks embraced by scholars, each driven by a range of objectives. If the humanistic ideals of curiosity and freedom are necessary motives which seem to guide the well-read towards Ancient texts, the different historical, political and literary contexts in Europe have not always been favorable to such works. Very often something is indeed at stake in the productions and underlying motivations of these learned men for whom this approach to drama can only be passed on as a contribution to intellectual progress. But it can also represent a challenge, an obstacle, even a danger, against which they would have had to protect themselves or find a relevant justification. The panel also hopes to explore the scholarly works of a period which starts in the XVIth and extends all the way to the XVIIIth century : from principes editions to Father Brumoy’s Greek Theatre (1730), from the translations in Latin verse to the more complete translations in the vernacular, including the ad verbum translations as well, it is indeed a period when the editorial work of the Classics starts to gather momentum and when critical arguments are thus being formulated. These scholarly works, whether they be placed alongside theatrical texts, namely in certain editions where prefaces, essays, dissertations, commentaries are added to the final volume, or whether they appear in separate texts, they often convey a vision of Ancient drama which, as such, has not yet been explored. This vision, of course, cannot be seen as a single, identical and unchanging vision. On the contrary, it varies all throughout the period, according both to national traditions as well as the conceptions of each author, depending on the play at hand. The panel should highlight this abundance whilst asking questions which will allow us to tackle this large, theoretical corpus in the most joint and enthusiastic way. Possible topics and suggestions include:Language issues: what relationship did these works have with Ancient languages? Were they written in Latin or in the vernacular, and why? Were the translations poetic, literal or ad verbum ? What are the choices made in terms of metrics?Historical and political contexts : what are the concerns, the objectives, the issues at stake, including the risks, of the editorial process, namely studying and staging Ancient drama, either in a pacified Europe or in a Europe torn by the Wars of Religion and boundary disputes?Drama and performance : Were the plays intended to be performed? What adaptations were recommended?Texts and readers : Were they read by drama theorists? The educated public? Were they the sole concern of professors? Were they in any way made to fit the teaching of Ancient languages? Or of drama? What pedagogical approach to drama did they offer?Role played by scholarly works : what sort of resonance or impact did they have? What trace or aftermath did they leave behind? How did one work influence the other or, more generally, influence the later reception of Ancient drama? What new concepts did they produced?Editors, translators, printers: who was interested in Ancient dramatic texts? What were the leading figures? What were their links with the world of theatre? In what way were they made to appear in and/or alongside theatrical texts?History of books : how can one find common grounds between a flourishing, scholarly literature and the history of books? What are the material evolutions which both explain, restrict the choices and define the postures of commentators? The 10th Celtic Conference in Classics will take place in Montreal (Canada), from 19-22 July, 2017. The Conference provides panels with up to 15 hours of papers and discussion across four days. For this panel we are asking for papers of 30 minutes in length, with 10-15 minutes for questions and discussion. Please submit titles and abstracts of approximately 300 words to Malika Bastin-Hammou ( Malika.Bastin@univ-grenoble-alpes.fr ) and Pascale Paré-Rey ( pascale.rey@univ-lyon3.fr ) by 31st January 2017. Applicants will be notified of the panel’s decision shortly thereafter. It is expected that a number of the papers delivered at this panel will form part of a peer-reviewed edited volume. Applicants should state whether they would intend their papers to be considered for publication. The languages of the Celtic Conference in Classics are English and French. The conference website can be found here: www.celticconferenceclassics.com .
Categorías: Universidade

Romanica Wratislaviensia LXIII : Mots en listes: usages et fonctions

Fabula - Mér, 07/12/2016 - 15:24
Référence bibliographique: Romanica Wratislaviensia LXIII, Mots en listes: usages et fonctions ,(Acta Universitatis Wratislaviensis Nr 3720),sous la rédaction de J. Jakubowska et W. Ucherek, Wydawnictwo Uniwersytetu Wrocławskiego, Wrocław 2016, EAN13: 9788322935422 Mots en listes– usages et fonctions Table des matières , 5-6 Joanna Jakubowska, Witold Ucherek , Présentation, 7-9 Anna Bochnakowa , «Les mots français dans le Waaren Lexicon de Ph. A. Nemnich (fin du XVIII e s.)» , 11-19 The article is a description of French vocabulary included in the multilingual dictionary of merchandise from the 18th century entitled Waaren-Lexicon in zwölf Sprachen by Ph.A. Nemnich. The examples were taken from the French-German part of the publication to illustrate the contents and principles of the lexicon. The presented dictionary is a valuable testimony of multilingual vocabulary in the field of merchandise, but above all an example of a pioneering, comprehensive dictionary of technical language, used in a specific occupational field. Estèle Dupuy, Corinne Féron , «Contribution à l’étude diachronique du vocabulaire relatif au son : remarques sur la traduction du livre V du De architectura de Vitruve par Jean Martin (1547)», 21-40 Our study tries to precise the signification of words which were used to speak about sound in technical, scientific or practical texts since these words were apprehended only through literary source in ancient and modern dictionaries. This paper deals with lexical choices made by Jean Martin in his translation of De Architectura of Vitruvius, which is the first French translation (1547). This translation has been followed by several other translations (including those by Claude Perrault, Charles Maufras, Catherine Saliou). We focused on three terms: loquence and barbotement , which are product of an interpretation of Vitruvius’ text, and resonance , which, in Martin’s meaning, is a product of a semantic change. Kaja Gostkowska , «Apprivoiser la richesse des couleurs sur la palette du peintre,ou vers une liste terminologique des noms de couleurs», 41-52 Colour as a subject has led to numerous studies in various disciplines (such as physics, psychology, chemistry or history of art, to name a few). In the field of linguistics, the names of colours have been analysed from different points of view but all those works concerned mostly the words related to colours used in the general language. The aim of the present paper is to focus on the terms related to colours used in history of art texts, and to show the unexpected complexity of such terminology. After presenting the definitions of colour we will describe two different aspects of French terminology related to colour: firstly, the forms of terms from the point of view of their morphological and semantic motivation, and secondly, the cultural and historical reasons of such linguistic abundance and complexity of the colours’ terminology. Monika Grabowska , «Les dictionnaires dans l’apprentissage du FLE en Pologne: état des lieux», 53-67 The paper focuses on the use of the dictionaries in the context of French as a foreign language in Poland. We assume, according to the Common European Framework and some other theoretical studies, that a dictionary is not only a learning tool but also a text which implies strategies of use. Consequently we consider that the learners should be provided with full-fledged dictionary skills which would make them able to explore the totality of linguistic and cultural richness of a dictionary. Unfortunately, we can prove that the use of dictionaries (particularly the monolingual ones) is not frequently integrated as a didactic goal in the French handbooks. Eventually, the analysis of 133 students’ surveys highlights some of the shortcomings and deficiencies in their pratice of monoligual dictionaries. Their linguistic biographies emphasize the need of teaching advantages and disadvantages of different kinds of dictionaries and the special features of their micro- and macrostructure. Alicja Kacprzak , «La veille néologique en tant que démarche à visée lexicographique: exemple de l’emprunt récent à l’anglais en français et en polonais», 69-77 While the turn of the 21 st century appears to be the time of a particularly abundant production of many kinds of dictionaries, their quality is without doubt somewhat uneven: amongst them are both works that are outstanding and works that are mediocre. One of the common weaknesses of most language dictionaries is the status that they give to neologisms, including borrowings. It is a serious problem in the modern era of great technological and cultural progress, when nearly every day the discourse is enriched by new words. Lexicography should denote them as soon as possible, but this is rather difficult as updating a dictionary is a time-consuming venture. However, research conducted by lexicologists can be helpful in it. The article presents one of the relatively new approaches of lexicological registration and elaboration on neologisms (so called veille néologique, i.e. neological watch). As an example we will present an international project, EMPNEO, which aims to research the spreading of new borrowings, most frequently from English, to some selected languages. Tomasz Szymański , «Le dictionnaire comme champ de lutte idéologique : les idées de religion naturelle et de religion universelle dans les dictionnaires du siècle des Lumières (1764-1775)», 79-95 The article is a reflection on the dictionary as an ideological battleground illustrated with the example of thematic dictionaries or encyclopedias of the Age of Enlightenment. The perspective of the study is philosophical and religious, centred on the ideas of natural and universal religion as elements of conflicting worldviews. We will discuss the controversy surrounding the Philosophical Dictionary by Voltaire, who was attacked by Catholic clergymen such as Chaudon, Paulian, François or Nonotte. Witold Ucherek , «Les listes de noms propres dans les dictionnaires généraux polonais-français et français-polonais», 97-112 The paper deals with lists of proper names found in 22 Polish-French and/or French-Polish dictionaries out of the 45 dictionaries investigated, including dictionaries of different sizes published over the last 150 years. The lists most often include geographical names, gentilics and first names. A popular practice is to include certain items in the main body of th dictionary and to list other items in appendices; sometimes, these two sets of proper names overlap, which is incoherent. In addition to the quite evident information on spelling, the analysed lists may provide phonetic, grammatical, stylistic or encyclopedic data. However, the accumulation of such information, very valuable for users, transforms the lists into a succession of entries. That is why, instead of striving for originality by putting together lists of such exotic terms as Zodiac signs or celestial bodies, it would be better to incorporate proper names into the macrostructure. Xinxia Wang , « Vers un dictionnaire bilingue d’adjectifs qualificatifs du FLE», 113-128 The paper aims to think about developing a dictionary of the usual adjectives of French. This support tool for expression in French as a foreign language will focus on the semantic, syntactic, actantial and combinatorial information which usually causes the most problems in the use of adjectives. All this information will be provided in a systematic way by using some concepts of Meaning-Text Theory: lexical function, semantic derivation, semantic actant and syntactic actant, plan scheme, and so on. Tomasz Wysłobocki , «La Révolution française dans les dictionnaires ou les dictionnaires en révolution», 129-142 When the French Revolution begins, nobody seems to be prepared for such a political and social rupture. Language first tries to adapt to the changing conditions– new words appear, which is a necessity of the moment, to reflect new realities as well as to build a national community based on the same new values and symbols. At the beginning these words remain largely unknown or neglected by uneducated people, especially from the bottom of the social ladder – they simply do not understand exactly what all the politicians debate about. Some old terms also change their conventional signification. A number of dictionaries are edited then to explain those new words to the people, as the revolutionary authorities soon realize that this must become a priority. These reference books show nevertheless a subjective vision of the Revolution. The aim of this article is to recount the narration of those dictionaries in, of course, a very limited perspective. Varia Fabrice Hirsch, Fabrice Marsac, Ivana Didirkova, Marion Bechet, Mohammed Anouar Ben Messaoud , «Spécificités du rythme de la parole politique. Le cas de François Hollande», 145-155 The aim of this article is to highlight some rhythmical specificities in political speech. In order to do so, articulation and speech rates, pauses and between-pauses within syllable groups were measured in several talks given by François Hollande. Results show variation for all the above mentioned parameters depending on the topic of the speech. Furthermore, rhythmical differences were observed between speeches and debates. Agata Rębkowska , «Humor w badaniach przekładowych», 157-174 Humour, manifesting itself at different semiotic levels of a text, is considered to be one of the most common translation challenges. However, previous studies dealing with translation of humour mainly consist of various aspects of translating humorous phenomena expressed themselves especially at the linguistic level. The aim of the article is to present the most important linguistic theories of humor (structural isotopy, semantic theory of scripts, the general theory of verbal humor, humor seen as a violation of the conversational maxims or as the game with implicatures), as well as some observations in the field of translation studies, and subsequently to develop describing tools for the translation of humorous phenomena in audiovisual texts. Ewa Warmuz , « Veau – veux , bac – bague et elle a peur du feu : quelques réflexions sur la nature et l’utilisation des corpus dans les activités de phonétique proposées par les méthodes de FLE actuelles pour adultes et grands adolescents.», 175-192 Comptes-rendus Joanna Jakubowska , Rachilde revisitée ( Au carrefour des esthétiques. Rachilde et son écriture romanesque 1880-1913 , par Anita Staroń, Łódź, Wydawnictwo Uniwersytetu Łódzkiego, 2015), 195-197 Catherine Kiyitsioglou-Vlachou , Développement de la compétence linguistique : une valeur ajoutée pour les apprenants du FLE ( Redéfinir la compétence linguistique en classe de langue. Hommage à Ludomir Przestaszewski , sous la direction de Radosław Kucharczyk et Maciej Smuk, Varsovie, Édition de l’Institut d’Études Romanes, Université de Varsovie, 2015), 197-199 Przemysław Szczur , Octave Mirbeau romancier ( L’art romanesque d’Octave Mirbeau. Thèmes et techniques , par Anita Staroń, Łódź, Wydawnictwo Uniwersytetu Łódzkiego, 2013), 200-202 Witold Ucherek , Au cœur des dictionnaires bilingues ( Le dictionnaire bilingue. Un miroir déformant? , par Dangoulė Melnikienė, Paris, Hermann Éditeurs, 2013), 202-205
Categorías: Universidade

M. Douguet, C. Paringaux, Le Tartuffe et Le Misanthrope (Agrég. 2017)

Fabula - Mér, 07/12/2016 - 14:56
Le Tartuffe et Le Misanthrope Marc Douguet, Céline Paringaux Date de parution : 03/11/2016 Editeur : Atlande Collection : Clefs Concours ISBN : 978-2-35030-395-6 EAN : 9782350303956 Format : Poche Présentation : Broché Nb. de pages : 316 p. INTRODUCTION REPÈRES CONTEXTE MOLIÈRE AVANT LE TARTUFFE Les débuts de Molière (1643-1658) Premiers succès et naissance de l’esthétique moliéresque (1658-1664) LE PREMIER TARTUFFE: LE TARTUFFE OU L’HYPOCRITE (1664) Tentative de reconstitution L’interdiction de la pièce DU FESTIN DE PIERRE AU MISANTHROPE Nouvelles critiques de l’hypocrisie religieuse La querelle de la moralité du théâtre Le Misanthrope LA “RÉSURRECTION” DU TARTUFFE L’Imposteur (1667) Le Tartuffe ou l’Imposteur SOURCES DES PIÈCES À CLEFS? Des modèles introuvables Molière et Alceste INSPIRATION THÉÂTRALE, SATIRIQUE ET ROMANESQUE Les sources directes du Tartuffe Les sources directes du Misanthrope Caractères et types socio-littéraires LE TARTUFFE ET LE MISANTHROPE ET LES PIÈCES ANTÉRIEURES DE MOLIÈRE Le Misanthrope et les comédies de salon de la querelle de L’École des femmes Dom Garcie PROBLÉMATIQUES TEMPS ET ESPACE REPÈRES TEMPORELS L’unité de temps Entractes et ellipses L’avant et l’après LE LIEU SCÉNIQUE La chambre et la salle Lieux contigus et accès au plateau L’unité de lieu et la vraisemblance LES ENJEUX DRAMATIQUES DE L’OCCUPATION DE L’ESPACE La motivation des entrées et des sorties Rester ou sortir Deux modèles divergents de composition La structure des actes L’ACTION L’INTRIGUE COMIQUE: TRADITION ET ORIGINALITÉ Le mariage et ses obstacles • Le Tartuffe • Le Misanthrope Les fils de l’intrigue • Le renouvellement des enjeux dramatiques • Un double dénouement LA QUESTION DE L’UNITÉ D’ACTION Le Tartuffe • La succession des périls • Le problème de l’intrigue amoureuse et du dénouement • Lenteur de l’exposition Le Misanthrope • Une intrigue amoureuse à l’arrière-plan • Susciter la jalousie d’Alceste • Le défilé des fâcheux • Révéler la misanthropie d’Alceste • La peinture des moeurs du temps LE DIALOGUE DIALOGUE ET ACTION Enjeu dramatique unique Enjeux dramatiques multiples • Apparition de l’enjeu dramatique dans le cours du dialogue • Modification de l’enjeu dramatique • Inversion de l’enjeu dramatique DIALOGUE ET ÉCHEC DE LA COMMUNICATION Hétéro-interruption Auto-interruption Refuser de dialoguer Ne pas répondre ou refuser de répondre Refuser de se défendre LE COMIQUE LE RIDICULE Le personnage obsessionnel • L’objet de l’obsession • Les réactions au ridicule • Les sources de l’obsession • Différences de traitement • Un “art de déplaire” • Des valeurs archaïques • Suffisance et fatuité LA PLACE DU COMIQUE Comique et morale Le problème du rire dans Le Misanthrope • Une comédie sérieuse? • La mise en question du rire • Alceste et le refus du rire • Alceste et le tragique L’HYPOCRISIE LES DEGRÉS DE L’HYPOCRISIE Politesse et flatterie Duplicité L’hypocrisie morale DRAMATURGIE DE L’HYPOCRISIE L’AMBIVALENCE DES CARACTÈRES DES COMPORTEMENTS CONTRADICTOIRES Alceste, amoureux et misanthrope Tartuffe, amoureux et hypocrite L’INTÉRIORITÉ INACCESSIBLE Tartuffe, bouffon et scélérat Célimène, coquette ou amoureuse L’AMBIVALENCE DU SENS LES RAISONNEURS Un porte-parole de Molière Un porte-parole du public Un intermédiaire entre les personnages et le public Un contrepoint du ridicule Un honnête homme imparfait Un personnage comique LE TARTUFFE, UNE CRITIQUE DE LA DÉVOTION OU DE LA FAUSSE DÉVOTION? Cléante, un vrai dévot? Molière libertin • La dévotion, entre hypocrisie et aveuglement • Une satire de la vraie dévotion • L’absence d’une définition positive du vrai dévot • De la dévotion à l’humanisme LA PORTÉE MORALE DU MISANTHROPE ET SES LIMITES Une critique sociale ou morale? Alceste admirable ou ridicule? Une dénonciation biaisée LE MISANTHROPE - TRAVAIL DU TEXTE LEXICOLOGIE QUESTIONS D’ORTHOGRAPHE • “avecque” • “encor” • graphie “oi” à la place de “ai” • “jusques” • “reçoi” • “treuve” QUESTIONS DE LEXIQUE Mots empruntés • “appas” • “essor” • “heur” • “obséder” • “querelle” • “rhingrave” • “ris” • “vuider” Mots dérivés • “cabinet” • “déterrer” • suffixe en “-eur”: “faiseurs”; “donneurs”; “diseurs” • “déportement” • “doucereux” • “envisager” • “fleurette” • “loisible” • “plaiderie” • “prétendre” • “rasseoir” • “reprendre” • “vétille” Mots composés • “grand’chose” • “long temps” • “pied plat” • “très” • “tutaye” Conversions • “force” en emploi adverbial • les mots négatifs “pas”, “point”, “rien” Quelques expressions remarquables • “à nulle autre seconde” • “n’avoir que la cape et l’épée” • “pouvoir mais” • “rompre en visière” REMARQUES MORPHOSYNTAXIQUES ET STYLISTIQUES LE VERBE La concurrence “je puis” / “je peux” L’accord verbal L’auxiliaire • La concurrence entre “être” et “avoir” • “Aller” en emploi semi-auxiliaire • Négation, auxiliaires et semi-auxiliaires Le contrôleur de l’infinitif Le gérondif et le participe présent • Le gérondif • Le participe présent Le subjonctif • Emploi dans une proposition indépendante • Emploi dans une proposition subordonnée • “La peste de ta chute” Le conditionnel La concordance des modes et des temps LES AUTRES NATURES DE MOTS Le nom • “Notre grand flandrin de Vicomte” L’adjectif • Épithètes de nature • Rattachement de l’adjectif à son référent • Tel Les déterminants • Le déterminant quantifiant zéro • Emplois remarquables de l’article défini Les indéfinis • Les indéfinis semi-négatifs • Les indéfinis de la singularité • Même • Les locutions quantifiantes et quantifiantes-caractérisantes Les pronoms • Les pronoms personnels • Les pronoms démonstratifs • Les pronoms relatifs Les mots interrogatifs L’adverbe • Conversion d’un adjectif en adverbe après un verbe de parole • Des adverbes en construction particulière • Les adverbes de la négation La préposition • La concurrence “de” / “par” pour exprimer le complément d’agent • La locution prépositionnelle “avant (que) (de) + infinitif” • Les valeurs de “pour” • Les valeurs de “à” • “De” thématique (non prépositionnel) La conjonction • La conjonction de coordination • La conjonction de subordination L’interjection LA PHRASE Le sujet Les compléments du verbe • La place du clitique complément de l’impératif • “Témoigner”, verbe transitif direct • Le locatif L’infinitif • L’infinitif précédé de l’indice “de” ou “à” • La place du pronom personnel ou adverbial régime de l’infinitif • Le positionnement des outils de la négation en présence de l’infinitif • L’infinitif circonstant (ou construction infinitive à valeur circonstancielle) • La proposition infinitive Les propositions subordonnées circonstancielles • Le tour “en dépit qu’on en ait” • Les concessives paratactiques • Le tour “avoir beau” • Cas de parataxe à valeur hypothétique Les propositions subordonnées relatives • Le mode dans les relatives • Les relatives substantives (ou substantivées) • Les relatives périphrastiques • Les relatives attributives (ou prédicatives) • Les relatives dites imbriquées • De la répétition de “qui” • Relatives et concessions extensionnelles L’interrogation • La postposition simple du clitique • Le tour “est-ce que…?” • L’intonation non conclusive • “pour quoi” et “pourquoi” • “qui” interrogatif et l’expression de l’inanimé • “si” + futur dans l’interrogation indirecte L’emphase • La dislocation • La phrase clivée • Le tour “C’est à (nom) à (infinitif)” / “C’est à (nom) de (infinitif)” Que • “que” pronom interrogatif • “que” connecteur percontatif • “que” inverseur • “que” explétif • “que” conjonctif dans la conjonction temporelle “aussitôt que” • “(sans) que”, “(alors) que” VERSIFICATION • Contre-rejet • Diérèse • Effets sonores • Élision de “e” devant voyelle • Rejet • Rythme du vers et effets de sens • Synérèse LE LANGAGE DANS LE MISANTHROPE LE LANGAGE EN SCÈNE La mise en évidence des actes de parole Le langage, enjeu de plusieurs débuts de scène La scène du sonnet, une comédie du langage ALCESTE ET CÉLIMÈNE FACE AU LANGAGE Alceste ou la quête impossible de la transparence des signes • La dimension langagière de la maladie d’Alceste • La parole d’Alceste, une parole fiable? • Être Alceste et converser • L’amour et le langage • La quête de transparence, point faible d’Alceste • De l’impossible transparence des signes au silence Célimène ou le défi de la sincérité LE LANGAGE, LE MONDE ET LE THÉÂTRE Le langage et le monde Le langage, moteur de la machine comique OUTILS BIBLIOGRAPHIE GLOSSAIRE Marc Douguet est ancien élève de l'ENS Ulm, agrégé de Lettres classiques et docteur en littérature française. Il travaille sur le théâtre français du XVIIe siècle, envisagé notamment sous l'angle de la dramaturgie. Sa thèse, soutenue en 2015 sous la direction de Marc Escola, portait sur la question de la liaison des scènes. Il est actuellement chercheur post-doctoral à l'Université Paris-Sorbonne (labex OBVIL) et chargé de cours à l'Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Il a rédigé les sections "Repères" et "Problématiques" du présent volume. Céline Paringaux est ancienne élève de l'ENS Lyon, agrégée de Lettres modernes et docteur en études littéraires françaises. Elle a consacré sa thèse aux autres langues en scène dans la comédie classique française de 1650 à 1725 sous la direction de Claudine Nédelec à l'Université d'Artois; elle a publié plusieurs articles consacrés au théâtre et aux langues de l'âge classique. En poste dans le secondaire à Paris où elle milite pour l'éducation théâtrale auprès des jeunes, elle est également chargée de cours à l'Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Elle a rédigé la section "Travail du texte" du présent volume.
Categorías: Universidade

University Awards 2017: enter now

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:59

The Guardian University Awards turn five in 2017 – and each year we’ve seen the number of entries grow as universities recognise the impact a Guardian award has on their reputation in the sector, and on student recruitment.

Winning a Guardian award highlights a university’s achievements to the website’s 8 million daily readers around the world. Of those readers, one in five describes themselves as a student - exactly the people who need to know which universities are doing an especially great job.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

University Awards 2017: how to enter

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:58

Everything you need to know about entering the awards and how each submission will be assessed

We invite entries from UK universities and university professionals across 14 categories, which are shortlisted and evaluated by an expert panel. We also invite nominations for the sector’s Inspiring Leader, voted for by readers of the Guardian Higher Education Network. An ideas bank of all winning and shortlisted entries will be published on the Guardian website after the ceremony.

Judges will assess each entry for:
• Innovation – what makes it new, unique and inspiring?

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

University Awards 2017: terms and conditions

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:54

Read the T&Cs here before sending in your entry

The Awards

1.The Guardian University Awards (the “Awards”) recognise excellence in the UK’s best universities and is open to all recognised higher education institutes and university professionals in the UK. The Awards are not open to employees or agencies of Guardian News and Media Limited (“GNM”), GNM group companies or their family members, or anyone else connected with the creation or administration of the Awards. All entrants must have a registered office in the UK or have a place of business in the UK.

2. Entrants to the Awards shall be deemed to have accepted these terms and conditions. For more information about the awards, please see here including the Awards FAQ page.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

'It's given us kudos': what it's like to win a Guardian University Award

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:54

From an access programme for ex-offenders to a scheme to fight rabies in Tanzania, 2016’s winners will be a tough act to follow

Winning a Guardian University Award can be a game–changing accolade. We caught up with a few 2016 winners to find out how their achievement made a difference.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

University Awards 2017: thanks for entering

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:53

Thank you for completing your application for the Guardian University Awards

Thank you for completing your application for the Guardian University Awards.

We will be in touch in March 2017 if you have been shortlisted.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

University Awards 2017: the categories

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:52

There are 14 categories to choose from, which gives a chance for each university department to showcase its achievement

Here are the 14 categories for the 2017 awards – lots of choice for every university to find an area in which it excels. Universities may enter as many categories as they wish.

Entries will be judged by a representative panel from across the UK higher education sector, winners will be announced at a prestigious ceremony in London, March 2017, and shortlisted entries will be profiled across the Guardian.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

University Awards 2017: the judges

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:52

Our expert judges ensure that the Guardian awards go to the very best entries submitted by UK universities


Judging the 2017 awards will be specialists from within the Guardian and across the higher education sector in the UK. Guardian journalists on the panel will include Richard Adams, Sally Weale, Judy Friedberg, David Batty and Rebecca Ratcliffe.

Our expert judges from the higher education sector will include:

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

University Awards 2017: FAQs

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:52

Find out all you need to know about entering and how the judging process is run

Who can enter?
Any representative of higher education institutions (those with degree awarding powers) in the United Kingdom.

How much does it cost to enter?
It costs £249 for one entry and £150 for every entry after that. If you enter before 31 December you can save £50 on your first entry, early bird rates are: £199 for one entry.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

University Awards 2017: how to write an entry that stands out

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 12:51

You may have a great project, but if you don’t sell it well, it runs the risk of being overlooked. Here’s how to stand out among hundreds

You’re probably wondering what it takes to write an entry that leaps to the top of the judges’ pile. What exactly will the judges be looking for?

Well, the truth is, we want to see examples of work that goes beyond the mundane - something that demonstrates imagination, careful research, courage and stamina. And we want evidence to show that your project changed the lives of those who were affected by it.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

La fac, ça sert à quoi ? à faire des cours ou à manger des petits fours ? - Université de Bourgogne, 7 décembre 2016

Sauvons l'université - Mér, 07/12/2016 - 11:45

Une AG inter-UFR a eu lieu mardi 6 à l'université de Bourgogne. L'examen des comptes pour l'exercice 2015 fait apparaître des dépenses… somptuaires. Le tract ci-dessous a été rédigé par les étudiants et enseignants présents.

Moralité : avant de couper des heures, regardez les comptes de votre fac.

LA FAC, ÇA SERT A QUOI : À DES COURS OU À DES PETITS FOURS ?

Des formations et des filières ferment.

On a besoin de 450 000 euros pour les garder.

M. Bonnin, le président de l'uB, nous dit qu'il n'y a pas de sous dans les caisses.
… Mais si on n'a pas de sous, comment justifier ceci (chiffres 2015) :

Un budget publicité, publications, relations publiques : 800 000 €

Paye ton image de la fac…

Un budget réceptions : 725 000 €

Paye ton CROUS…

Un budget voyages et déplacements : 700 000 €

Paye ton tram…

L'argent est là, le reste ce sont des choix.

Si tu veux en parler avec M. Bonnin, viens mardi matin au CA du 13 décembre au multiplex, RDV 09h00

« Nos formations d'abord !!! »

Facebook

Categorías: Universidade

Revue Cinétrens : "Brouillon"

Fabula - Mér, 07/12/2016 - 11:10
Présentation La revue Cinétrens est née à l’École Normale Supérieure de Lyon d’une initiative étudiante. Son ambition est d’ouvrir le champ cinématographique à une approche transdisciplinaire, c’est la raison pour laquelle nos appels à contributions s’adressent tout autant à des écrivains de cinéma – théoriciens, critiques ou auteurs – qu’à des cinéphiles d’autres horizons, désireux d’éprouver leur champ de spécialisation sur le territoire du cinéma. Chaque numéro propose ainsi un objet susceptible d’intéresser le cinéma, qui le travaille de l’intérieur et participe à sa définition ou à celle des pratiques des réalisateurs et des spectateurs. Cet appel est donc ouvert à toutes formes d’écriture, analytique, critique ou de création. Après avoir abordé dans ses premiers numéros le « Rituel » et la « Cartographie », elle s’attaque aujourd’hui à la question du « Brouillon. » « Rien de plus beau qu’un beau brouillon. Dire ceci quand je reparlerai de poésie. […] Un poème complet serait le poème de ce Poème à partir de l’embryon fécondé - et les états successifs, les interventions inattendues, les approximations. Voilà la vraie Genèse… Épopée du Provisoire. » Paul Valéry, Cahiers Qu’est-ce qu’un brouillon ? Cette question posée si frontalement peut faire sourire tant cette interrogation revient à formuler une autre question peut-être encore plus retorse : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ? À première vue, le brouillon constitue le matériau d’un type de recherche qui abandonnerait le terrain de la réception afin de s’interroger sur l’avant-texte, les manuscrits de l’auteur ou le carnet à croquis du peintre, dans le but de comprendre l’ensemble des processus cheminant vers l’œuvre achevée. Le brouillon renvoie ainsi, pour le chercheur ou le lecteur scrupuleux, à l’ensemble des documents où l’artiste essaye, rature et donne forme petit à petit à ce qu’il ne peut pas encore nommer. Si nous associons rapidement le brouillon à l’esquisse de l’écrivain, il désigne en fait plus essentiellement ce moment où la pensée se couche pour la première fois sur un support physique – qui n’est pas nécessairement le type de support final de l’œuvre – et où l’esprit affronte les premières résistances du réel. Plus qu’un matériau ou qu’un document, le brouillon évoque ce geste à la fois rhétorique et poétique de l’esprit qui cherche à s’extérioriser. Ne parle-t-on pas d’un style brouillon ou d’une parole brouillonne pour évoquer les bégaiements ou les circonlocutions d’une pensée qui cherche encore son objet ? C’est que le brouillon trouble et renverse l’adresse du document. En effet, hautement réflexif, le brouillon est avant tout un dialogue paradoxal entre soi et soi-même que l’œil extérieur à cette circularité individuelle doit déchiffrer pas à pas Que nous offre la pratique cinématographique pour penser ce complexe indiscernable de matériau et de geste qu’est le brouillon ? Cette juxtaposition permet à la fois d’éclairer la profondeur de la notion de brouillon en partant d’un art auquel ce concept n’est encore que trop rarement associé – puisque la pluralité des formes d’écriture du film semble comprendre en elle-même et comme justifier une production progressive sur des supports multiples : feuille du scénario, plateau de tournage, banc de montage – mais également de s’interroger sur le paradoxe de l’art cinématographique, entre fixation mécanique de la forme et production de mouvement et de temps. En dernier lieu, parce qu’il est avant tout un art du temps, le cinéma pourrait bien être à même d’approcher au plus près de la temporalité paradoxale qui se trouve au cœur du processus génétique de l’œuvre. ** Considérant le processus de création ou de la structure d’un film, le cinéma se tient entre une génétique des formes (études des rushes, des choix de montage) et une génétique textuelle (l’écriture scénaristiques et les logiques de production soulevées par la pluralité d’écriture du film). Toutes deux peuvent être rassemblées en une « génétique numérique » capable de regrouper l’ensemble hétérogène des gestes d’écriture (textes, musique, rushs etc.) Cette position ambiguë, que le cinéma partage avec de nombreux aux arts de « l’image », est redoublée par la nature mécanique du cinéma d’une part, et par son présupposé réaliste d’autre part. Quel intérêt le brouillon peut-il prétendre avoir lorsque l’œil de l’artiste est remplacé par un œil reproduisant le réel par des procédés extérieurs au corps humain ? Cette dépossession de’activité largement commentée dans la première partie du XXème siècle (Benjamin, Kracauer, Bazin…), se pose d’une nouvelle manière lorsqu’on envisage le matériau de « l’avant-film ». Sommes-nous condamnés à parler exclusivement des influences artistiques d’une œuvre finie pour en retracer la filiation sans être précis sur le matériau utilisé ou doit-on se restreindre en n’admettant que certains documents comme brouillons valides pour une étude génétique du cinéma ? De plus, si l’étude génétique littéraire se base sur la création individuelle et solitaire de l’écrivain, la production cinématographique ne peut se penser qu’à partir d’un travail collectif où plusieurs collaborateurs participent à la création. Si les différents états du manuscrit de l’écrivain peuvent effectivement se concevoir comme un organisme dont l’auteur serait l’unique créateur et dont on pourrait étudier les phases de construction, comment alors la genèse cinématographique doit-elle faire face à la polyphonie des coulisses de la création ? Sans nul doute, la génétique cinématographique fascine aujourd’hui autant pour les connaissances sur l’oeuvre qu’une telle approche peut apporter que pour la construction de son matériau de recherche, différente, nous semble-t-il, pour chaque réalisateur. Le brouillon est alors envisagé dans toutes ces formes, le chercheur s’adaptant à l’oeuvre dont il étudie la genèse. ** Cette difficulté de l’analyse génétique du cinéma, se posant à la fois au niveau des matériaux légitimes à une telle approche et de la nature reproductible de l’image, ne doit pas occulter un autre aspect des interactions entre le cinéma et le brouillon. Dans sa configuration paradoxale d’art mécanique du mouvement, le cinéma a su représenter, rendre présent et visible l’état du brouillon sans trahir l’inachèvement ontologique de cette forme non-finie. La déconstruction du sujet en poésie et le dilemme naissant en peinture entre abstraction et figuration ont permis de faire évoluer le cinéma dans un environnement où le brouillon, le préparatoire et l’incomplétude gagnent l’espace de la représentation. Poser les interactions entre l’image cinématographique et un certain style brouillon nous paraît ainsi idéal afin d’interroger un siècle où le visible a fait entrer dans son domaine le Grand Verre de Marcel Duchamp, les Proêmes de Ponge ou bien les griffonnage de Cy Twombly ou de Francis Bacon. Entre la fragmentation et l’inachèvement, le cinéma dans sa forme expérimentale ou documentaire ne serait-il pas l’art par excellence pouvant explorer ce moment moderne du work in progress ? Du cinéma direct - qualifié péjorativement par Jean-André Fieschi de « cinéma brouillon » - à l’expérimentation de Brakhage dans Mothlight - film réalisé sans caméra qui présente une collection de fragments d’ailes d’insectes collées à même la pellicule - en passant par le cinéma hypergraphique des lettristes - vaste brouillon expérimental visant l’établissement d’un nouveau langage composé de l’ensemble des signes possibles - les expérimentations cinématographiques ont fait œuvre de ce qui n’était qu’essai, tentative ou fragment renversant la distribution logique du processus artistique. Doivent également être considérées ces œuvres avortées ou détruites auxquelles nous n’avons plus accès que par leurs brouillons, comme le célèbre Pré de Béjine dont la seule version existante correspond à un collage de fragments, de photos ou de bouts de pellicules, rassemblés à partir des notes d’Eisenstein (il en va d’ailleurs de même pour la musique originale de Gavriil Popov à laquelle nous accédons que sous la forme de brouillons de partitions et de témoignages). Le brouillon semble alors parfois devenir (pour des raisons économiques, politiques ou matérielles – ou bien dans le cas d’un égo démesuré pour le fameux Dune de Jodorowsky qui n’a abouti qu’à un immense story-board) la forme finale de l’œuvre ou les rouages d’un film en puissance. ** A l’occasion de la rétrospective « Marker mémoire » consacrée à son œuvre à la Cinémathèque française en 1998, Chris Marker annonçait vouloir « limiter le choix des programmes qu’on a la bonté de [lui] consacrer aux travaux d’après 1962, année du Joli Mai et de La Jetée », expliquant ne pas désirer imposer ses « brouillons » au public contemporain qui avait la chance de pouvoir accéder tout de suite à ses œuvres abouties sans devoir en passer par la « préhistoire » de son cinéma. Une telle déclaration d’un réalisateur si coutumier de l’enchevêtrement des temporalités nous semble constituer une intuition intéressante pour tenter de cerner la temporalité particulière de l’œuvre-brouillon. Pour Marker, le brouillon a une temporalité comparable à celle de la préhistoire : on pourrait alors comprendre qu’elle n’est pas seulement une temporalité passée, celle de l’enfance de l’œuvre, mais presque comme une temporalité rejetée de l’histoire. Placé sur une ligne de temps, le brouillon ne prendrait alors pas seulement la temporalité de l’essai infructueux, du passé amené à évoluer jusqu’au présent de l’œuvre, mais deviendrait une œuvre virtuelle, non pas conduite à s’actualiser dans une forme unique, mais à rendre possible une coexistence anachronique au sein de la globalité du parcours du cinéaste. À la manière d’André Habib dessinant la temporalité de l’archive au « futur antérieur », ce temps qui laisse à voir comment le présent aurait été s’il n’y avait pas eu de passé pour le détruire, peut-être le brouillon a-t-il aussi à voir avec une temporalité intempestive qui vient hanter sous une forme virtuelle la création présente. Nous espérons ainsi qu’un dialogue entre la notion de brouillon et le champ du cinéma, tout en réduisant la fenêtre de la discussion, puisse être profitable à une meilleure compréhension du phénomène artistique et de la forme de l’objet brouillon. Loin d’essayer de fermer le sens, ce court appel à texte vise en effet à cerner ce qui constitue pour nous les principaux défis posés par l’association de ces deux objets. Axes de recherche possibles 1) Analyse qui interroge la genèse d’une oeuvre à partir de documents inédits visuels (photos de plateau, story-boards, affiches, influences artistiques) ou textuels (scénarios, notes d’intention, adaptations, entretiens avec des collaborateurs). 2) Validité et légitimité des matériaux génétiques mises à disposition pour l’étude des processus de création 3) Etude sur des films interrompus ou inachevés 4) La question du brouillon et de la modernité dans l’histoire de l’art 5) La temporalité de l’archive cinématographique (le « futur antérieur » d’André Habib) et la temporalité virtuelle du brouillon : quel renouveau de la notion de brouillon par l’image cinématographique ? 6) Marker et la forme essayistique au cinéma : quel dialogue de l’ « essai » et du brouillon ? 7) Génétique du spectacle et génétique théâtrale, qu’est-ce qu’un « brouillon scénique » ? 8) Etude sur des films qui utilisent des formes de brouillons comme rhétoriques ou processus de distanciation Notes aux rédacteurs - La date limite d’envoi des articles est fixée au 15 février 2017. - La contribution proposée devra au minimum comporter 8.000 signes (espaces comprises), et ne pourra excéder 25.000 signes. - L’usage des intertitres est fortement conseillé dans le cours de l’article, pour mieux en montrer les articulations. - Les contributions de type analytique devront respecter les conventions typographiques usuelles de la rédaction universitaire. Les notes de bas de page devront être au format : NOM, Prénom, Titre, Lieu, Edition, pagination. - La soumission des articles se fait par courrier électronique au format .docx à l’adresse redaction.cinetrens@gmail.com
Categorías: Universidade

J.-P. Siméon, La poésie sauvera le monde

Fabula - Mér, 07/12/2016 - 10:59
La poésie sauvera le monde Jean-Pierre Siméon Date de parution : 12/01/2016 Editeur : Le Passeur éditeur Collection : Hautes rives ISBN : 978-2-36890-444-2 EAN : 9782368904442 Présentation : Broché Nb. de pages : 96 p. Depuis les temps immémoriaux, dans toutes les civilisations, dans toutes les cultures, orales ou écrites, il y eut des poètes au sein de la cité. Ils ont toujours fait entendre le diapason de la conscience humaine rendue à sa liberté insolvable, à son audace, à son exigence la plus haute. Quand on n’entend plus ce diapason, c’est bien la cacophonie qui règne, intellectuelle, spirituelle, morale : le symptôme justement d’un abandon, d’une lâcheté et, bientôt, d’une défaite. Pour Jean-Pierre Siméon, il est donc urgent de restituer à notre monde sans boussole la parole des poètes, rebelle à tous les ordres établis, moraux, sociaux et politiques. Pas de malentendu : si la poésie n’est pas la panacée, si elle n’offre pas de solutions immédiates, elle n’en est pas moins indispensable, d’urgente nécessité même, parce que chaque poème est l’occasion, pour tous sans exception, de sortir du carcan des conformismes et consensus en tout genre, d’avoir accès à une langue insoumise qui libère les représentations du réel, bref, de trouver les voies d’une insurrection de la conscience. Agrégé de lettres modernes, Jean-Pierre Siméon est l’auteur d’une quinzaine de recueils de poèmes mais également de romans, de livres pour la jeunesse et de pièces de théâtre pour lesquels il a obtenu de nombreux prix. Il est aujourd’hui directeur artistique du Printemps des poètes * On peut lire sur le site cafepedagogique.net un entretien avec l'auteur…
Categorías: Universidade

A. Paschoud, B. Semelci Castioni, Exprimer la vision spirituelle (XIVe-XVIIe s.)

Fabula - Mér, 07/12/2016 - 10:50
A. Paschoud, B. Semelci Castioni, Exprimer la vision spirituelle (XIVe-XVIIe s.) Leuven (Belgique), Peeters Publishers, 2016, ISBN: 978-90-429-3226-5 — VI-232 p. — 84 € Entre rêves et manifestations surnaturelles, comment et pourquoi dire l'irruption du sacré dans le quotidien, à la croisée du Moyen Âge et de la première Modernité ? Comment et pourquoi exprimer la vision du divin à une époque marquée par un remarquable renouveau tant spirituel que mystique, de la devotio moderna au quiétisme, mais travaillée également par l'essor des sciences optiques, les progrès du scepticisme ou le renouvellement des sciences médicales s'agissant des pathologies de l'esprit ? Le présent volume réunit en ce sens des contributions d'historiens de la littérature et de l'art qui explorent les multiples expressions littéraires et picturales de la vision – entendue comme perception sensible d'une manifestation du divin – entre le XIVe et le XVIIe siècle. Table des matières… Voir le site de l'éditeur…
Categorías: Universidade

Science Museum's maths gallery soars with stunning Zaha Hadid design

Guardian Unlimited: Education - Mér, 07/12/2016 - 10:31

New gallery tells stories of how maths underpins the world

In 1818, the Foreign Secretary Lord Castlereagh sent a letter to all British consuls across the world, asking them to obtain examples of their local standard weights. At that time the UK had no universal conversion table between the many different systems of weights and measures used by foreign cities.

It took two years for all 71 sets of weights to arrive in London, where they were put in two cabinets installed in the Royal Mint. When the measurements were compared with each other, the Mint discovered that almost every previous conversion table was wrong – and that for the previous century these errors had been costing UK traders dosh.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

Francosphères of Resistance and Revolution

Fabula - Mér, 07/12/2016 - 10:14
Exploring articulations of resistance and revolution across different spaces and times, this conference seeks papers which enquire in new and innovative ways about radical politics, activism and resistance expressed in French. While papers concerning the obvious cases of Revolution and Resistance in France are welcome, approaches which examine the transnational aspects of cultural production relative to them, understanding the Metropole as a site of mobility and exchange, are especially encouraged. Similarly, under-explored Francospheres beyond the boundaries of the Republic where expressions of resistance are articulated might be reflected upon in a transcultural manner addressing French linguistic networks and flows across the globe and how anti-colonial movements of independence harnessed the imperial language to write back. We are also keen for emergent research on contemporary global uprisings including Nuit débout and its associated manifestations and cultural responses to both the Charlie and 13 November attacks as well as the more longstanding activism of the Comité invisible and radical publishers. New reflections on May 68 and its legacy, responses to the VIH/sida crises in the 1980s, the Arab spring are all other areas where contributions are welcome. Please send abstracts of c.250 words with a short bio-bibliography to Dr Claire Launchbury (IMLR): claire.launchbury@sas.ac.uk by 15 January 2017. CONFIRMED KEYNOTES and EVENTS A/Prof Karin Speedy (Macquarie): On New Caledonia Dr Siobhan Shilton (Bristol): On visual cultures of the Arab Spring Mary and Bryan Talbot in conversation with Prof Charles Forsdick ( Liverpool) about their graphic novel The Red Virgin and the Vision of Utopia (Jonathan Cape, 2016). Paul Mason , journalist, filmmaker and author of Postcapitalism: A Guide to our Future (Allen Lane, 2015) on his projects concerning Louise Michel, New Caledonia and the role of women in the Commune.
Categorías: Universidade
Distribuir contido