Universidade

Indian police arrest schoolgirl in exam cheating scandal

Guardian Unlimited: Education - Lun, 27/06/2016 - 03:10

Seventeen-year-old who got best mark in the state detained by authorities after it emerged she couldn’t spell ‘political science’

Police have arrested a schoolgirl in north-east India for allegedly cheating during exams that saw her come top in the state.

Authorities in the impoverished state of Bihar have come under intense pressure to crack down on cheating this year during crucial school-leaving exams sat by hundreds of thousands of students.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

A. Cooper, Des étudiants japonais vont suivre des cours de littérature donnés par un robot

Fabula - Dom, 26/06/2016 - 18:45
Amélie Cooper, Des étudiants japonais vont suivre des cours de littérature donnés par un robot Article paru sur le site du Magazine littéraire , 24 juin 2016. "La nouvelle a remué internet, et pour cause, puisqu’elle incarne l’avancée fulgurante de la technologie. Soseki Natsume, auteur, entre autres, de Je suis un chat , ou de Pauvre cœur des hommes (éd. Gallimard), a marqué la littérature japonaise. À tel point que l’université de Nishogakusha, où il a étudié et enseigné, confectionne un androïde à son effigie, avec l’aide du spécialiste Hiroshi Ishiguro. Les chercheurs stockent en ce moment même des milliers de données dans la mémoire de l’androïde, tirées des textes du fameux écrivain, qui a abondamment publié dans le journal Asahi Shimbun. (...)" Lire la suite
Categorías: Universidade

Q. T. Cicéron, Petit mémoire pour une campagne électorale - Correspondance - Astronomiques

Fabula - Dom, 26/06/2016 - 18:38
Qunitus Tullius Cicéron, Petit mémoire pour une campagne électorale - Correspondance - Astronomiques suivi de Marcus Tullius Cicéron, Discours in toga candida , Correspondance (extraits) Présentés, traduits et annotés par Antoine Sidoti & Christian Cheminade. Paris : Les Belles Lettres, 2016. 648 p. EAN 9782251742168 45,00 EUR Présentation de l'éditeur : Le grand Cicéron avait un frère, Quintus, demeuré trop souvent ignoré ou mésestimé, dans l'ombre de son brillant aîné. Il fut pourtant un témoin privilégié et un acteur représentatif de l'époque dramatique à laquelle il vécut, avant d'être assassiné, à l’instar de son frère, par les sicaires d’Antoine. On conserve essentiellement de lui le fameux Commentariolum petitionis . Dans cette longue lettre adressée à son frère Marcus qui briguait le consulat, Quintus entreprend d’évaluer ses chances, de recenser ses forces, et lui rappelle toutes les démarches à effectuer, tous les engagements à prendre, toutes les postures à adopter, tous les propos à tenir pour séduire les électeurs et remporter leurs suffrages. Ces quelques pages vieilles de plus de vingt siècles ont survécu nimbées de la sulfureuse réputation d’un « Guide antique à l’usage des politiciens modernes ». On les a lues comme un traité, à la fois intemporel et actuel, efficace et cynique, de « l’art de conquérir des voix » ou de « l’art de la démagogie ». Il a semblé opportun d’engager ici la révision de ce procès d’intention fait à Quintus, en replaçant cet opuscule dans son contexte institutionnel et politique, et sa traduction dans un ensemble de textes relatifs à la candidature et à l’élection de Cicéron. Ce Commentariolum n’est pas l’unique témoignage survivant de l’activité littéraire de Quintus, qui fut, comme son aîné, un homme de plume aux ambitions multiples: dramaturge, historien, épistolier et poète. Le peu qu’il reste de son oeuvre nous a semblé mériter d’être présenté au lecteur moderne dans ce volume. Sommaire : Introduction Plan du présent ouvrage Sigles et abréviations Œuvres de Cicéron Travaux modernes Nota bene Première partie.La vie et l'oeuvre de Quintus Tullius Cicéron Chapitre premier. Àl'ombre du grand cicéron I. – La vie II. La relation fraternelle Cicéron-Quintus III. – Les œuvres disparues de Quintus 1. – Les Annales 2. – Les œuvres théâtrales 3. – Les œuvres épiques 4. – Le genre littéraire incertain d'Érigone 5. – À propos d'un De lege Aurelia iudiciaria carmen 6. – « Tu le peux, je te le garantis » :encouragements et éloges fraternels IV. – Les œuvres conservées de Quintus 1. – Les œuvres attestées 2. – Les œuvres attribuées à Quintus V. – Chronologie sommaire de la vie de Quintus VI. – Généalogie des Tullii Cicerones Deuxième partie A. Œuvres politiques : deux frères en campagne Chapitre II. Les élections de 64 av. J.-C I. – Les élections consulaires à Rome au temps de Cicéron 1. – Une République « à la romaine » 2. – Une égalité « géométrique » 3. – Un « système équitable et non égalitaire » 4. – Un an de campagne 5. – Corruption et répression 6. – Formalités préliminaires 7. – Le jour du vote II. – La représentation monétaire des opérations de voteà l'époque républicaine 1. – Denier de Caius Cassius Longinus (vers 126 av. J.-C.) 2. – Denier de Publius Licinius Nerva (113/112 av. J.-C.) 3. – Denier de Lucius Cassius Longinus (vers 63 av. J.-C.) 4. – Deniers de Quintus Cassius Longinus (vers 55 av. J.-C.) 5. – Denier de Caius Coelius Caldus (vers 51 av. J.-C.) 6. – Sesterce en argent et denier de Lollius Palicanus(vers 45 av. J.-C.) Notule III. – La candidature de Cicéron :un tournant dans la vie politique romaine 1. – Nobiles et homines novi 2. – Heurs et malheurs de l' ordo equester 3. – L'argent contre la naissance 4. – Vers le compromis 5. – En quête d’une stratégie 6. – Le « parti de l’ordre » 7. – L’intervention de Quintus 8. – Lettre privée, traité didactique ou lettre ouverte ? 9. – L’homme du recours Chapitre III. Deux lettres de Marcus à Atticus, texte et traduction 1. – Att., I, 1 2. – Att., I, 2 Chapitre IV. Le Commentariolum petitionis (Petit mémoirepour une campagne électorale) de Quintus I. Autour de l’œuvre 1. – Sur le titre 2. – Sur l’authenticité 3. – Schéma et résumé II. Texte et traduction III. Index des principaux champs lexicaux et sémantiquesdu Commentariolum petitionis Chapitre V. Les fragments du discours de Marcus In toga candida,d’après Asconius Pédianus, texte et traduction B. Quintus épistolier Chapitre VI. Quatre lettres conservées de quintus I. – Rares épaves d’un vaste naufrage II. – Textes et traduction 1. – Gaule transalpine, fin mai 53 2. – Campanie, fin janvier ou février 49 3. – Date incertaine (vraisemblablement décembre 44) 4. – Fin décembre 44 C. Index nominum Chapitre VII. Personnages cités dans les chapitres IIIà VI Troisième partie. Œuvres poétiques Fragment des Astronomiques Chapitre VIII. Astronomiques (Astronomica) I. – Introduction 1. – Vingt hexamètres dactyliques 2. – Quintus poète 3. – Aratos et les aratéens latins 4. – La liste du zodiaque 5. – Les trois constellations boréales 6. – L’unité du fragment 7. – Échos cicéroniens et influence lucrétienne 8. – Conclusion II. – Texte et traduction III. – Notes sur l’établissement et la traduction du texte 1. – Notes sur l’établissement du texte 2. – Notes sur la traduction du texte IV. – Annexe 1 A. Le Zodiaque B. Trois constellations boréales C. Ausone V. – Annexe 2. Le Tetrastichon contre les femmes 1. – Sur sa forme 2. – Sur l’auteur Conclusion Bibliographie générale I. – Ouvrages de référence II. – Auteurs classiques A. – Quintus Cicéron B. – Marcus Cicéron C. – Autres auteurs classiques III. Auteurs critiques A. – Histoire politique, littéraire et sociale B. – Quintus Cicéron et le Commentariolum petitionis Bibliographies particulières A. – Les Astronomiques 1. Manuscrit 2. Principales éditions utilisées 3. Littérature didactique, astronomique et scientifique B. – Le Tetrastichon contre les femmes 1. Manuscrits consultés 2. Principales éditions utilisées 3. Autres ouvrages
Categorías: Universidade

X. d'Hérouville, L'Idéal moderne selon Charles Baudelaire & Théodore Chassériau

Fabula - Dom, 26/06/2016 - 18:29
Xavier d'Hérouville, L'Idéal moderne selon Charles Baudelaire & Théodore Chassériau Paris : L'Harmattan, 2016. 114 p. EAN 9782343092966 13,00 EUR Présentation de l'éditeur : Le courant romantique qui secoua la première moitié du dix-neuvième siècle se voulait résolument moderne et s'attacha, par là même, à s'affranchir des bases rigides de la beauté académique pour celles beaucoup plus libres de l'esthétique. Deux Enfants du Siècle, deux prodiges dans leur art respectif - la poésie et la peinture - Charles Baudelaire et Théodore Chassériau, nous livrent leurs sentiments sur l'idéal d'une époque où tous les deux brûlèrent les ailes de la jeunesse.
Categorías: Universidade

Y. Le Jariel, Malraux au Vietnam

Fabula - Dom, 26/06/2016 - 18:26
Yves Le Jariel, Malraux au Vietnam - Dictionnaire biographique des personnalités françaises ou vietnamiennes liées à André Malraux ou Paul Monin Paris : L'Harmattan, 2016. 292 p. EAN 9782343093673 29,00 EUR Présentation de l'éditeur : L'objet de cet ouvrage est de faire mieux comprendre l'évolution politique de Malraux par une série de biographies, écrites le plus souvent en partant de la mention de ces figures dans les œuvres de Malraux : d'abord dans les articles de L'Indochine et L'Indochine enchaînée , mais aussi les Antimémoires et La corde et les souris . Ainsi que les personnages évoqués par Clara Malraux dans Les combats et les jeux et les figures les plus représentatives de l'administration coloniale et du nationalisme vietnamien de l'époque.
Categorías: Universidade

R. Aron, Traces du désir - Proximité de l'abîme

Fabula - Dom, 26/06/2016 - 18:20
Raymond Aron, Traces du désir - Proximité de l'abîme Paris : L'Harmattan, coll. "Etudes psychanalytiques", 2016. 218 p. EAN 9782343093703 22,50 EUR Présentation de l'éditeur : Le désir traverse tous les sujets, il est l'élément qui fonde l'existence de la pulsion de vie. Sa disparition signifie l'approche d'un état de déréliction et d'absence au monde. Les auteurs choisis ici (Mishima, Joyce, Beckett) marquent dans leur écriture ce débat intérieur ainsi que la recherche d'arriver à exprimer d'une façon incandescente comment atteindre une forme de la jouissance sans s'y perdre. Ce qui n'est pas toujours le cas et alors s'entrouvre l'abîme.
Categorías: Universidade

York University pays student £1,000 over antisemitic abuse

Guardian Unlimited: Education - Dom, 26/06/2016 - 16:48

Zachary Confino will also receive a public apology after two years of abuse that he says ruined his university experience

A student at York University is to receive a public apology and £1,000 from the student union for antisemitic abuse he was subjected to during his studies.

Zachary Confino, a law student and former treasurer of the student union, said the university had done very little over two years when he was called a “Jewish prick”, an “Israeli twat” and subjected to an anonymous social media comment that Hitler was “on to something”. The payment is believed to be the first of its kind by a UK university.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

Bloc-Notes de la semaine du 20 au 26 juin 2016

Cahiers Pédagogiques - Dom, 26/06/2016 - 12:13
.

Cet avant dernier bloc notes avant les vacances ne parvient pas à contourner tout à fait le marronnier du bac et du brevet. Mais on s'intéressera aussi à plusieurs rapports qui nous donnent des clés d'analyse du système éducatif français. On évoquera aussi plusieurs décisions inquiétantes prises dans les régions avant de finir par quelques lectures et une réflexion sur l'optimisme.

Bac et Brevet
Suite du marronnier du Bac cette semaine.
Chaque sujet est scruté attentivement et peut potentiellement être l'objet de polémiques. Il faut signaler qu'il y a une erreur dans l'épreuve de spécialité mathématique du Bac S : un plus à la place d'un moins dans une équation. On a promis d'ajuster les barèmes. Pas d'erreur dans le sujet de SES mais un sujet de dissertation prémonitoire sur les difficultés d'harmonisation des politiques économiques au sein de l'Europe...
On a vu aussi cette semaine apparaitre une pétition Pour que les terminales arrêtent de se plaindre du Bac 2016. Elle a recueilli plus de 2000 signatures et c'est surtout une manière de se moquer avec humour de la multiplication des pétitions d'élèves pour protester contre les sujets du bac. Celle qui a surtout retenu l'attention cette année, c'est une pétition contre l'épreuve d'anglais, qui demandait de situer Manhattan. Cette pétition dont nous parlions la semaine dernière déjà a recueilli plus 15.500 soutiens. La moquerie est facile et certains ne se privent pas d'entonner la rengaine du “niveau qui baisse” et des “jeunes qui ne veulent plus faire d'efforts”. Essayons d'aller plus loin... Ce que semble vouloir dire les jeunes qui ont signé la pétition c'est qu'en demandant de dire quelle était la ville où se situait l'action, on demandait des choses qui ne figuraient pas dans le texte. D'une manière générale mon réflexe premier est en effet de dire qu'on doit évaluer uniquement ce qui est enseigné et éviter l'implicite qui est souvent le moyen d'évaluer le capital culturel des familles des élèves. Mais ici les choses sont un peu plus complexes. Car, il faut d'abord rappeler que dans les cours d'anglais on ne se préoccupe pas que de communication mais aussi de civilisation. Et les références à New York sont nombreuses (y compris dans les autres documents du sujet !). De même cela est enseigné aussi en Histoire-Géographie. Mais il fallait alors décloisonner les connaissances alors que notre système éducatif segmente et cloisonne les savoirs. La question renvoie alors à l'évaluation de la capacité des élèves à mobiliser les ressources pertinentes pour traiter une situation complexe. C'est finalement un des enjeux majeurs de l'évolution de l'évaluation.
Il n'y a pas que le bac ! Signalons aussi que jeudi et vendredi dernier ont eu lieu les épreuves du Brevet des Collèges. C'était la dernière fois sous cette forme avant l'entrée en vigueur de la réforme du collège, l'an prochain. En 2017 le nouveau Brevet comptera cinq épreuves dont une orale, au lieu de trois écrits jusque-là. Signalons une interview de François Dubet dans L'Obs qui répond à la question “Mais à quoi sert encore le brevet ? ”. Même s'il prédit sa disparition, pour lui, le brevet a trois fonctions. Il a encore une fonction pédagogique en organisant le travail des deux années en amont. Il a aussi une fonction symbolique : “L'école française vit à l'ombre de totems, dit-il L'opinion tient à ce qu'il y ait des examens nationaux, qui renvoient au modèle de l'école de la République, une et indivisible. Un mythe, on le sait, puisque chaque établissement fait un peu ce qu'il veut, et que les différences de niveau entre les collèges sont considérables. On le sait, mais on conserve le décor.” Et enfin le brevet a un rôle sociologique. “C'est un rite de passage pour les élèves, un baptême du feu, comme les sociétés traditionnelles ont des rites initiatiques. Décrocher le brevet, c'est rentrer dans le monde des grands –moins que le bac, certes, mais cela marque une étape.

Rapports et palmarès
La semaine qui vient de s'écouler a été marquée par la publication de plusieurs rapports et palmarès qui invitent à réfléchir sur notre système éducatif.
Comme le souligne " target="_blank">Le Monde en présentant ce rapport , en dépit des politiques et des discours sur l'égalité des chances, le système scolaire français reste fortement marqué par des écarts de réussite. Il ne parvient pas à réduire ce « noyau dur » d'élèves en difficulté, qui sont en grande majorité issus de milieu social défavorisé. La dernière étude en date, réalisée par le service statistique du ministère de l'éducation nationale, la DEPP, vient confirmer ce constat. Publiée mardi 21 juin, elle montre que dans l'ensemble, à la fin de l'école primaire, près de 20 % des élèves n'ont pas les bases suffisantes en français ; ils sont environ 30 % dans ce cas en mathématiques et en sciences. Entre enfants de milieu favorisé et enfants d'origine défavorisée, c'est le grand écart : quand 90 % environ des premiers ont les « acquis attendus » dans les deux domaines, ils sont moins de 70 % en français et seulement 55 % en mathématiques et en sciences, dans les familles les plus modestes.
Dans un article sur Slate.fr, Thomas Messias revient sur un récent rapport de l'OCDE sur le lien entre le niveau en mathématiques et l'origine sociale (évoqué aussi par La Croix ). Le constat est le même que pour le rapport précédent. La France semble être le pays qui creuse le plus franchement le fossé entre les élèves les plus favorisés et les moins favorisés. À la question « avez-vous souvent entendu parler des fonctions du second degré ? », environ 80% des élèves favorisés de France ont répondu par l'affirmative, contre environ 42% des élèves défavorisés. Un écart de 38 points qui fait peur lorsqu'on le compare aux chiffres venus de Shanghaï ou de Rome (10 points environ). La France tire ses élites vers l'élite, et laisse vivoter les élèves du bas de l'échelle, sans réelle perspective d'évolution. Thomas Messias rappelle aussi que les élèves issus des familles les plus aisées fréquentent généralement les établissements les plus favorisés, qu'ils soient publics ou privés. Lorsqu'ils connaissent des difficultés, ils ont souvent la chance de pouvoir se faire aider à la maison. En 2013, un rapport du Centre d'analyse stratégique estimait que 40 millions d'heures de cours particuliers avaient été dispensés en France, ce qui en faisait le pays numéro 1 du soutien scolaire dans l'Union européenne.
Sur son blog hébergé par Le Monde Éric Charbonnier, expert OCDE se penche quant à lui sur un aspect de l'enquête internationale de l'OCDE sur l'enseignement et l'apprentissage (TALIS). TALIS 2013 confirme que la culture de collaboration au sein des établissements est un ingrédient indispensable à la réussite éducative. Il est montré par exemple, et de façon explicite, que créer une culture de collaboration au collège contribue à améliorer l'apprentissage des élèves car les enseignants unissent leurs efforts, se penchent ensemble sur les difficultés d'apprentissage, sur la conception des leçons et sur les démarches pédagogiques à adopter pour améliorer la performance d'ensemble de leur établissement. Eric Charbonnier constate qu'en France cette démarche collaborative est rarement encouragée par le système. Un chiffre parmi beaucoup d'autres, en France, à peine 2 enseignants sur 10 déclarent par exemple recevoir des commentaires de leurs collègues après une observation de leur façon d'enseigner en classe, alors que c'est le cas de plus de 4 enseignants sur 10, en moyenne, dans les pays de l'enquête TALIS. En Corée, cette proportion atteint même 84%. Notre expert conclut : “La France est donc bel et bien (avec la Région flamande de Belgique) le seul des 32 pays de l'étude qui cumule au collège une faible collaboration à la fois entre enseignants et entre le chef établissement et ses équipes pédagogiques. Alors que la réforme du collège doit se mettre en place à la rentrée 2016/2017, on est en droit de se demander si les enseignants seront suffisamment préparés à travailler ensemble sur les ateliers pluridisciplinaires. On est tout autant en droit de s'interroger sur la capacité des chefs d'établissement à élaborer des projets pédagogiques avec leurs enseignants. Certes, ils ont tous été formés quelques jours cette année à ce virage à 180 degrés. Mais est-ce bien suffisant pour que cela fonctionne dans la majorité des établissements ? Est-il possible de créer une culture de collaboration en une semaine alors que le système tout entier n'a jusqu'à présent rien fait pour encourager la mise en place de cette culture pluridisciplinaire ?
En attendant la prochaine livraison de Pisa en décembre prochain, cette semaine a été proposé un nouvel indicateur. La présentation s'est faite jeudi 23 juin à l'occasion d'un colloque intitulé “scénarios pour une nouvelle école” (auquel je participais), par le Collège des Bernardins – un « lieu de dialogue et de réflexion avec la société civile » dépendant du diocèse de Paris. Il a été notamment élaboré par Bernard Hugonnier un ancien expert de l'OCDE. En se servant de données déjà disponibles dans les enquêtes internationales, et en se centrant toujours sur les élèves de 15 ans révolus, le rapport combine plusieurs critères avec en tout une trentaine d'indicateurs Parmi ceux ci, on trouve “l'efficience“, l' “équité” ou encore “l'engagement des enseignants” et des élèves. Comme on l'a fait remarquer lors de la présentation, aucun pays n'arrive en tête sur plus d'un critère. Mais, on le sait malheureusement, on aime bien les palmarès... Et c'est donc essentiellement sous cet angle que cet outil est traité. Ainsi Le Figaro comme d'autres journaux nous apprend que l'indicateur dit « des Bernardins » place donc l'école française à la 25e place parmi les 34 pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Et la compilation des données montre un système éducatif français qui manque d'équité et d'efficacité, où de nombreux élèves sont malheureux d'aller à l'école, absents, peu motivés… et les professeurs moins investis qu'ailleurs. Et au risque de se répéter, là où la France est sérieusement à la traîne c'est en matière d'équité, c'est-à-dire la capacité à limiter l'impact du milieu familial sur les performances des élèves. Pour une école plus juste et plus efficace, il y a encore du boulot...

Régions
On commence à voir les effets des dernières élections régionales (et départementales). Et en particulier dans le domaine de l'Éducation.
Se rendre au lycée pour un élève non boursier coûtera deux fois plus cher dans toute l'Ile-de-France dès la rentrée, nous apprend Le Point . De 180 euros par an, le prix de la carte Imagine'R passerait à 341,90 euros à la rentrée 2016. La FCPE observe que cette hausse du coût des transports pénalise particulièrement les lycéens des établissements d'enseignement professionnel. “Ces jeunes ne pourront plus choisir librement des lycées éloignés de chez eux, ils opteront pour des établissements plus proches, au détriment du choix de la filière. Toutes les études sur l'échec scolaire montrent que ce sont ces jeunes-là qui, mal orientés, quittent l'éducation nationale au premier trimestre de seconde. ” estime un responsable de cette fédération.
La politique menée par Valérie Pécresse, la présidente de Région donne lieu à des confrontations de tribunes. Ainsi, le socialiste Yannick Trigance dans une tribune publiée sur le Huffington Post s'insurge contre une autre tribune publiée sur le même site par Agnès Evren, vice présidente de la Région chargée de l'Éducation. Et il s'indigne surtout contre le fait qu'au nom de la “liberté scolaire” Mme Pécresse a décidé d'accorder des financements non obligatoires aux lycées privés - manuels scolaires, équipement, etc. Il en résulte que les lycées publics se voient mathématiquement retirer des moyens de financement, cette mesure étant prise à budget quasi constant. Elle aurait aussi réduit de 2M€ le budget « Réussite pour tous » qui soutient les projets de lutte contre le décrochage.
C'est ce qui semble se produire aussi dans la région Auvergne Rhône-Alpes. Fin mai, le conseil régional décidait de supprimer l'ensemble des subventions accordées aux organismes de lutte contre le décrochage scolaire. Cela va notamment avoir des conséquences très douloureuses pour une des pionnières, l'association La Bouture qui va perdre 65.000 euros, soit la moitié de son budget annuel. Or,"La Bouture" a un rôle central dans la région, notamment à travers le CLEPT de Grenoble, le collège lycée élitaire pour tous qui a ouvert ses portes en novembre 2000 et qui accueille chaque année une centaine de volontaires âgés de 15 à 22 ans. D'autres dispositifs du plan de raccrochage de la région Rhône Alpes sont dans les mêmes difficultés.
Plusieurs années d'un travail de longue haleine et dont les résultats ne se voient pas immédiatement sont sacrifiées. Et on voit bien que plus encore que l'argument de l'austérité budgétaire, ces décisions sont aussi et avant tout idéologiques.

Lectures
Il y aurait encore bien d'autres points à aborder dans cette semaine somme toute assez riche sur le plan de l'éducation. J'invite tous mes lecteurs à se reporter à la revue de presse quotidienne qui détaille cette actualité. On peut aussi aller voir la veille pratiquée sur Twitter ainsi que les articles présentés sur mon “mur” Facebook (et souvent très débattus !) pour en savoir plus .
Cette semaine, un des articles les plus rediffusés sur les réseaux sociaux que j'anime a été un article paru dans La Croix et intitulé Enfants : et si on les laissait s'ennuyer ? ”. “Le temps libre et l'ennui sont indispensables pour accéder à nos pensées longues, à notre imaginaire, et c'est ce voyage intérieur qui aide un enfant à devenir plus autonome” explique le psychothérapeute et philosophe, Stéphane Szermann. Et il ajoute : “Les parents sont souvent persuadés qu'il faut les occuper, leur proposer des tas d'activités pour les aider à grandir, mais c'est au contraire de calme et de temps morts dont ils ont besoin pour s'épanouir. ”.
Pas loin derrière en nombre de “like” et de retweets”, vient un article de Slate.fr qui demande “Et si on obligeait les élèves et les profs à lire quinze minutes par jour ?”. En fait, le texte relate l'expérience menée depuis quinze ans dans lycée francophone d'Ankara : un temps de lecture obligatoire quotidien de quinze minutes, pour tous les personnels et les élèves, du CP à la Terminale. La formule semble séduire et suscite de nombreux commentaires positifs.
Finissons avec une note d'optimisme... Enfin, pas vraiment... puisque l'objet de cet article paru dans “M” le magazine du journal le Monde est plutôt de déplorer le manque d'optimisme dans notre beau pays. Du moins de l'optimisme affiché et collectif car comme le remarque un observateur il s'agirait d'une manière d'afficher sa solidarité lorsqu'on ne s'estime pas si mal loti. Le problème c'est que ce pessimisme confine à la prophétie auto-réalisatrice. Pour Simon Kuper du Financial Times : “les Français pensent qu'ils sont moroses parce que la situation est terrible. En fait, la situation leur semble terrible parce qu'ils sont moroses. ”.
Quel rapport avec l'éducation ? Simon Kuper suggère de payer les enseignants à complimenter les élèves. Parce que, a-t-il observé, les Français entendent des critiques depuis leur premier jour d'école, ce qui compromettrait définitivement leur capacité à se réjouir. Claudia Sénik, une économiste qui a étudié cette question fait valoir que les immigrés, qui ne sont pas passés par le système éducatif français avant 10 ans, n'affichent pas le même déficit de bien-être et de confiance en l'avenir. Une autre hypothèse éducative voudrait que notre pessimisme soit culturel, qu'on nous ait inculqué très tôt que “l'intelligence critique est plus valorisée que d'avoir un esprit positif”. Et c'est ainsi que, comme le note le philosophe Michel Serres, “l'optimiste passe pour un imbécile”...
Sachons donc dans l'enseignement comme dans l'engagement, “conjuguer le pessimisme de la raison et l'optimisme de la volonté” selon la belle formule de Romain Rolland reprise par Gramsci. À bas le cynisme, vive l'optimisme !

Bonne Lecture...

Philippe Watrelot


Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Categorías: Educación, Universidade

Call out – Stop Arming Israel Demo

In Lichfield, north of Birmingham, a subsidiary of Elbit Systems manufactures engines for drones which are likely deployed by the IDF in Gaza. For several years, activist groups have targeted the factory demanding its closure and the end of UK complicity in Israel’s crimes in the occupied territories, most prominently at last year’s Block the Factory action.

The rally, organised by Birmingham Palestine Action and members of Warwick For Free Education, is intended to shut the factory down through a legal, non-violent show of force, and is set for July 6, the two-year anniversary of Israel’s assault on the Gaza Strip. BPA have called for as much noise as possible so bring pots, pans, megaphones and air-horns – also bring red, green, black and white ribbons to tie on the fence, as well as kites to fly.

The Elbit factory, UAV ENGINES, is a five-minute walk from Shenstone railway station which is on the Longbridge Lichfield cross city line. Trains are every 15 minutes from Birmingham New Street station.

For more information and resources, see the Facebook event: https://www.facebook.com/events/887783081350108/. Click attending, invite as many friends as possible, notify local Palestinian solidarity groups and come along on July 6, 11AM!

Categorías: Universidade

A. Nafisi, La République de l'imagination. Comment les livres forgent une nation

Fabula - Dom, 26/06/2016 - 09:06
La République de l'imagination - Comment les livres forgent une nation Azar Nafisi Marie-Hélène Dumas (Traducteur) Date de parution : 11/05/2016 Editeur : JC Lattès Collection : Essais et documents ISBN : 978-2-7096-4908-7 EAN : 9782709649087 Format : Grand Format Présentation : Dos carré collé Nb. de pages : 414 p. Cet essai très personnel part du principe que la fiction est en danger dans l’Amérique d’aujourd’hui, dans un monde ou les tweets et YouTube accaparent l’individu au détriment de son imaginaire. L’auteur associe ses souvenirs de lectures des grandes oeuvres américaines à son itinéraire d’exilée qui, ayant dû quitter l’Iran, a choisi de devenir citoyenne des Etats-Unis, pays qu’elle a découvert grâce à ses romans. En relisant avec elle Huckleberry Finn ou Le coeur est un chasseur solitaire, le lecteur est amené à porter un regard neuf sur les oeuvres fondatrices des Etats-Unis. Très inspirée par l’écrivain James Baldwin, elle nous engage à lire partout, en toutes circonstances, à la rejoindre dans cette République de l’imagination, pays sans frontières ni restrictions, ou le seul passeport requis est un esprit libre et un désir de rêver. Iranienne, Azar Nafisi est installée aux Etats-Unis depuis quinze ans. Elle enseigne la littérature à la Johns Hopkins University de Washington. Elle a également enseigné à Oxford et donne des conférences à travers le monde sur le rôle vital de la littérature.
Categorías: Universidade

On the frontline of integration: how Swedish schools are helping refugees

Guardian Unlimited: Education - Dom, 26/06/2016 - 08:00

Educators are trialling a range of initiatives to ensure newly arrived children do not fall through the gaps and all schools bear the pressure equally

Botkyrka, a municipality just south of Sweden’s capital, Stockholm, is full of contrasts. The massive apartment complexes in the area’s northern suburbs, where most refugees and migrants settle, are a far cry from the airy wooden villas just 15 minutes away. The area’s schools are similarly divided; while some teach large numbers of children from non-Swedish backgrounds, others have few or none in their classes.

This contrast is becoming more stark. Of roughly 163,000 migrants who applied for asylum in Sweden in 2015, more than 70,000 of them were children. Half of those children arrived in the country alone. Swedish law stipulates that refugee children should be offered a school placement within a month of arriving – so far just 4% of schools have taken a third of the newly arrived pupils. It is feared that with some schools taking more of the strain than others, young people in the country are becoming segregated.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

Nostalgic elderly Brexiters have stolen my future | Sara Abbasi

Guardian Unlimited: Education - Dom, 26/06/2016 - 00:08

The strong connection I have with the EU is a result of my academic choices, predominantly due to the opportunities offered to UK students like me

The future of the younger generation in the UK has been decided against their wishes. A nostalgic older generation has shaken my identity and I no longer fully understand what it means to be British. The number of students wanting to pursue opportunities in another EU country is likely to decline; it remains unclear whether or not future generations will even have the opportunities that were made available to me, which moulded me into an outward-looking, inquisitive and ambitious British citizen.

During my undergraduate studies, I was one of the only students who belonged to a BAME background on my languages course. I would often be asked why I chose to study a languages degree and I’d always proudly explain that the UK was a part of the EU and that we needed to learn to work closely with our neighbours and maintain friendly relations – by studying about their history, their cultures, their languages.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

Stand up for the arts in schools, say children’s laureates

Guardian Unlimited: Education - Dom, 26/06/2016 - 00:07
Observer cartoonist explains the need for action by writers and illustrators for children

Children’s fiction sections of bookshelves are stalked by imaginary giants and superheroes. But these books have also given Britain a succession of real-life literary giants, from Lewis Carroll to Roald Dahl.

Now a group of leading modern-day titans of the field, the eight former children’s laureates, have joined forces with the current holder of the post, Chris Riddell, to create one formidable force.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

Despite the lack of resources we need a commitment to the arts in schools that reflects their value | Stephanie Merritt

Guardian Unlimited: Education - Dom, 26/06/2016 - 00:05
Despite the lack of resources we need a commitment to creativity in schools that reflects its value

In 2006, the 84-year-old Kurt Vonnegut wrote a letter to a class of schoolchildren who had asked him to visit. He was too ill to travel, but offered them instead the following lesson for life: “Practise any art, music, singing, dancing, acting, drawing, painting, sculpting, poetry, fiction, essays, reportage, not to get money and fame, but to experience becoming, to find out what’s inside you, to make your soul grow.”

Beautiful advice, certainly; there’s no question that access to art and literature, and the opportunity to explore creative expression, can broaden young people’s outlook, boost their confidence and encourage empathy and curiosity about the wider world. Middle-class parents have always known this; it’s why their children are signed up for MiniMozart groups and pre-school Mandarin classes before they can walk. Being “cultured” opens doors even if you don’t pursue a career in the arts; private schools know this and usually offer a rich and varied extracurricular programme of artistic activities. But Vonnegut’s exhortation is not so easy to follow for young people who have little opportunity or guidance when it comes to the arts.

Continue reading...
Categorías: Educación, Universidade

W. Golonka, Gilbert Keith Chesterton - Portrait philosophique d'un écrivain (1874-1936)

Fabula - Sáb, 25/06/2016 - 18:41
Gilbert Keith Chesterton - Portrait philosophique d'un écrivain (1874-1936) Wojciech Golonka François-Marie Chautard (Préfacier) Date de parution : 14/03/2016 Editeur : Cerf Collection : Cerf-Patrimoines ISBN : 978-2-204-10640-5 EAN : 9782204106405 Nb. de pages : 432 p. La présente thèse réalise une systématisation philosophique des principales oeuvres de Gilbert Keith Chesterton (1874-1936). A l'occasion de sa polémique avec la philosophie moderne, à sa manière et dans son langage de popularisation propres, Chesterton induit les principales thèses de la philosophia perennis en insistant sur le réalisme épistémologique. La Révélation chrétienne joue aussi un rôle important dans sa pensée - c'est auprès d'elle que le publiciste anglais cherche son inspiration philosophique et un refuge intellectuel face au scepticisme, au relativisme ou au nihilisme contemporains. L'ensemble de la pensée de Chesterton n'est pas une pure philosophie mais plutôt une dialectique philosophique selon le sens aristotélicien du mot, ce qui correspond également à l'intention de l'auteur, c'est-à-dire à la popularisation journalistique de la pensée du sens commun et à la défense raisonnée des convictions enracinées dans la tradition européenne, tant humaine que chrétienne. Gilbert Keith Chesterton est un exemple original de la philosophie aristotélico-thomiste exercée dans le cadre de la popularisation journalistique, dont l'auteur, avec le temps, s'identifie naturellement et spontanément avec le courant du renouveau thomiste. La portée et le processus de cette identification constituent le principal objet de la présente thèse. Thèse de doctorat écrite sous la direction du professeur Marcin Karas, soutenue le 16 septembre 2013. Wojciech Golonka est Polonais. Docteur en philosophie de l'université Jagellonne, il a été enseignant et vice-recteur de l'Institut universitaire Saint-Pie X. Il dirige actuellement plusieurs projets internationaux de traduction d'oeuvres inédites de Gilbert Chesterton.
Categorías: Universidade

Horizons/Théâtre, n° 7 : "Corps, culture et apprentissage (R. Mountasar, P. Philippe-Meden dir.)

Fabula - Sáb, 25/06/2016 - 15:23
Référence bibliographique : Corps, culture et apprentissage, dans R. Mountasar et P. Philippe-Meden (dir.), Horizons/Théâtre, n°7, Presses Universitaires de Bordeaux, 2016. EAN13 : 9782867819810. L’ensemble des textes réunis dans ce volume tente de remettre en question l’ensemble des prismes déformants qui collent aux formes spectaculaires et aux différents types d’incarnations des imaginaires par le corps. Les différentes contributions ont une double visée : elles déconstruisent des concepts et des notions préétablis dont le théâtre, la culture, l’esthétique, le rituel tout en insistant sur l’importance du concret, du subtil et de la nuance. Ces apports scientifiques montrent une fois de plus l’importance des enquêtes de terrain, des études de cas qui sont insérées dans des grilles d’analyse telles que la philologie, l’ethnolinguistique, l’anthropologie critique et l’histoire. Sommaire…
Categorías: Universidade

Brexit, loi El Khomri, impasse de l'Union Européenne (I)

La Science au XXI Siècle - Sáb, 25/06/2016 - 14:48

Le 25 juin 2016, 5 minutes (Luxembourg) écrit « Le Brexit vu par Jean-Claude Juncker. Ce n'est pas la fin de l'Union Européenne », et annonce une « réunion de crise » entre les ministres des affaires étrangères des six « pays fondateurs » de la CEE : Allemagne, France, Italie et pays du Benelux. De son côté, Le Monde rapporte notamment ce 25 juin « Le "Brexit", une arme contre Podemos en Espagne », évoquant une offensive électorale du Parti Populaire de Mariano Rajoy, du Parti Socialiste (PSOE) et de Ciudadanos contre Podemos qu'ils présentent comme une incarnation du «

Categorías: Universidade

Prix Malcolm Bowie 2015

Fabula - Sáb, 25/06/2016 - 12:38
Malcolm Bowie Prize 2015 The Society for French Studies is delighted to announce that the winner of the 2015 Malcolm Bowie Prize is Dr Jennifer Rushworth (University of Oxford), for her article: ‘Derrida, Proust and the Promise of Writing’, French Studies , 69 (2015) . The Jury offers its congratulations to Dr Rushworth, as well as to all those who were shortlisted. The Malcolm Bowie Prize is awarded each year to the best article by an early-career scholar in the field of French studies (broadly defined). The Jury for this year’s prize was composed of Prof. Alison Finch; Prof. Mairéad Hanrahan; Prof. John Lyons; Prof. Lydie Moudileno; and Prof. Margaret Topping. Malcolm Bowie was not only the most eminent and inspirational Anglophone scholar of French literature and theory of his generation, he was a towering figure in the field because of his tireless devotion to the scholarly community both in the UK and abroad, his service to the Society for French Studies offering but one example of this: he was President of the Society from 1994-96, as well as General editor of its journal ( French Studies ) 1980-87.
Categorías: Universidade

Society for French Studies, Congrès annuel 2017 (Durham)

Fabula - Sáb, 25/06/2016 - 12:33
Nous vous invitons à nous faire part de vos propositions de communication (en français ou en anglais; durée: 20 minutes ) pour des ateliers consacrés aux sujets suivants: Le français global Les discours numériques Le pouvoir L’échec Les pédagogies Les réseaux Les humanités médicales La crise Le multilinguisme Les cultures engagées en 2017 Trans L’intraduisibilité L’Anthropocène Ces sujets se prêtent aux approches disciplinaires et aux contextes historiques les plus divers. Veuillez fournir un court résumé (250-300 mots) de votre proposition de communication et indiquer votre sujet, celui-ci devant être adapté à un public comprenant spécialistes et non-spécialistes, ainsi que vos coordonnées (nom, établissement, adresse électronique). Les propositions seront étudiées par le Comité scientifique et les décisions seront communiquées vers le milieu du mois de novembre 2016. Le Comité scientifique examinera également des propositions d’ateliers complets portant soit sur les thèmes ci-dessus, soit sur les différents domaines des études françaises. Il est souhaité que la moitié des ateliers du congrès soient organisés à partir de ces propositions qui doivent être accompagnées des noms et des coordonnées (établissement, adresse électronique) de tous les intervenants (3 ou 4) et du président de l’atelier ainsi que des résumés des interventions (250-300 mots par communication) et d’une page résumant les objectifs de l’atelier proposé. Le président de l’atelier ne devrait pas figurer parmi les intervenants. Le nom de la personne désignée comme responsable de l’atelier doit être clairement indiqué. Propositions de communication et résumés sont à envoyer par courriel avant le 23 septembre 2016 à l’organisatrice du congrès, Dr Nina Parish au courriel suivant: sfsconf2017@gmail.com . Veuillez noter qu’afin d’encourager une participation aussi large que possible, il est possible de donner une communication lors de deux colloques consécutifs . Pour des renseignements supplémentaires sur le congrès, veuillez consulter www.sfs.ac.uk
Categorías: Universidade

'Le sens et les sens' (20th21st CF&FS Bloomington)

Fabula - Sáb, 25/06/2016 - 12:32
Appel à contributions/Call for Papers International Colloquium 20th and 21st Century French and Francophone Studies Le sens et les sens 6- 8 avril 2017 Indiana University – Bloomington (États-Unis) À une époque où la question des émotions revient au centre des interrogations critiques, il convient de se pencher sur la manière dont le travail esthétique relie la sensation à l’interprétation, le sensoriel au signifiant, le corps à l’œuvre, et permet de passer des sens au sens. Emotions et perceptions sont des fabrications anthropologiques et culturelles : pour l’auteur comme pour le lecteur, la relation esthétique est conditionnée par l’organisation opérée par des systèmes techniques (écriture, imprimerie, l’enregistrement audiovisuel, la diffusion numérique, etc.) comme par les traditions formelles et génériques propres à l’art. La construction littéraire et artistique du sens se fait donc par des médiations et des recyclages culturels (Moser) : il faut avoir lu pour pouvoir écrire, avoir vu pour pourvoir peindre ou sculpter et toute forme de production de sens et d’interprétation passe par des médiatisations. De la mémoire involontaire (Proust) à la mise en abyme (Gide), des « tropismes » (Sarraute) à « l’infra-ordinaire » (Perec), du souffle du conteur (Kourouma) à la gestuelle du « marqueur de paroles » (Chamoiseau), les formes artistiques s’inventent dans l’intervalle ouvert par l’irruption d’une sensation et une configuration qui l'investit de sens.L’idée poétique se donne à voir dans les calligrammes (Apollinaire), se fait entendre dans le cri (Césaire, Senghor) et est produite par le montage (René Clair), qui agit sur la réalité perçue en lui donnant une forme achevée et fatale. Ce sont ces médiations et médiatisations esthétiques et techniques entre l’appréhension sensible du monde et sa compréhension intelligible sur lesquelles ce colloque voudra revenir. Invités: Patrick Chamoiseau, Philippe Falardeau, Nathalie Heinich Les propositions de communications sont les bienvenues dans les domaines des littératures en français, de la théorie littéraire, des études culturelles, de genre et postcoloniales, de la traduction, des arts, du cinéma et de la photographie. Axes de réflexion potentiels mais non restrictifs : - Art/Technique/Media - Œuvres numériques - L ivres d’artistes - T héorie des émotions - T héorie de l’interprétation et de la réception - Poétique des genres - Poétique des supports - Mat érialité (du livre, de la pellicule) - H istoricité/Formalisme - I nspiration/Réception/Recyclage culturel - Négritude/créolisation - Style/Manière - Débordements et excès esthétiques - É co-poétiques - Sentir/Ressentir/Interpréter - Cénesthésie et synesthésie En plus des propositions individuelles (en français ou en anglais), celles de sessions complètes sont vivement encouragées. Comité scientifique: Vincent Bouchard, Brett Bowles, Eileen Julien, Margaret Gray, Oana Panaïté (Indiana University-Bloomington) et Alexandre Gefen (CNRS-Paris 4 Sorbonne) Les propositions de communications (250 mots maximum accompagnés d'une brève notice bio-bibliographique) et de sessions complètes seront envoyées à l'adresse senscolloque@gmail.com Date limite d’envoi des propositions : 15 septembre 2016. Réponse aux conférenciers : 15 novembre 2016.
Categorías: Universidade
Distribuir contido