Horst Bethge: Au cœur de la réforme de l’enseignement par le haut

Horst Bethge: Au cœur de la réforme de l’enseignement par le haut

Aujourd’hui des fermetures d’écoles, hier l’augmentation du temps de travail des enseignants, demain la privatisation des écoles professionnelle. Plus d’élèves par classe, suppression des classes d’orientation, des heures de rattrapage et des cours en petits groupes. Réductions budgétaires pour les garderies, la rénovation des bâtiments scolaires et la formation continue, ou par le biais de regroupements de filières. Examens centralisés et critères nationaux. Jamais on n’avait vu autant de chambardements en aussi peu de temps. Chaque mois, les ministres de l’enseignement envoient un nouveau taureau dans la rue et les intéressés courent derrière pour l’arrêter : une manifestation presque chaque semaine, des campagnes d’information pleines de fantaisie et des articles de presse provoquant l’indignation. On n’avait pas autant protesté en 50 ans. Si ça continue comme ça, ce sera bientôt un rituel aussi banal que la procession annuelle de la Fête-Dieu : ils gouvernent, nous protestons. (Sigue)

L'École Démocratique, 08/02/05