Jean Pestieau: La libre entreprise au service de l’enseignement universitaire gratuit?

Jean Pestieau: La libre entreprise au service de l’enseignement universitaire gratuit?
Professeur de Physique théorique à l’UCL

L’Institut de Technologie du Massachussetts (MIT) - une entreprise privée, liée intimement au complexe militaro-industriel étasunien-, une des universités les plus avancées (1), les plus riches, les plus puissantes du monde a publié, de manière tout à fait gratuite, 1150 de ses cours sur http://ocw.mit.edu/index.html. Cela s’appelle le programme OpenCourseWare - OCW. A la fin de 2007, l’ensemble des cours du MIT sera on-line, au total 1800 cours. La toute première qualité est assurée dans la plupart des branches du savoir. Actuellement le site reçoit un million quatre cent milles visites par mois (2).

Le MIT est une université pour l’ «élite». Il faut savoir qu’une année d’études au MIT coûte 28.000 (vingt huit milles euros) de frais d’inscription et de scolarité, 8.300 euros pour le logement et la nourriture, 2.300 euros pour les livres et autre matériel scolaire. Il y a bien entendu des bourses pour les étudiants les meilleurs(3).

Les cours peuvent être consultés en ligne sans aucun frais. La direction du programme OCW déclare : «Nous avons la ferme conviction que l’enseignement peut être le mieux développé quand la connaissance est partagée ouvertement et gratuitement». Elle ajoute : «Le MIT a une manière d’enseigner "pratique, théorie, pratique" qui a pour but de mettre les étudiants immédiatement dans le bain et de les énergiser - avant d’aller plus avant dans la théorie» (2) Les cours ainsi mis à disposition gratuitement ont un grand retentissement dans le monde entier, notamment en Chine, Inde, Pays arabes, Europe, Amérique latine. Ils développent un courant de sympathie considérable dans une partie de la jeunesse mondiale pauvre, isolée, individualisée, sans moyen, qui aspire à la connaissance, qui veut travailler dur pour acquérir celle-ci. Ils apportent des éléments précieux de comparaison et de complément pour les enseignants et les étudiants partout dans le monde.

La «gratuité» est sponsorisée par diverses multinationales. Pourquoi ?

Voici une réaction qui montre comment ce programme peut renforcer l’impérialisme US - sous un visage humain - dans une partie de l’intelligentsia mondiale : «Le programme MIT OCW est une initiative généreuse et clairvoyante qui fera plus pour changer le monde pour le mieux que mille invasions du style Irak Il fait beaucoup pour restaurer ma foi dans leur culture rationnelle et dans leur grande expérience dans la démocratie.» (2). En même temps, les Etats-Unis veulent attirer à eux des jeunes du monde entier qui ont des qualités intellectuelles exceptionnelles, pour renforcer leurs monopoles, notamment dans les domaines militaire, médias et renseignements.

Face à cette campagne de «gratuité» qui sert les intérêts des plus nantis de la planète, nous pouvons réagir en signant l’ Appel européen pour un «Enseignement public et gratuit, pour tous!» sur http://edu4all.kke.gr/fr/

1. En 2005, 61 membres ou anciens membres du MIT (corps enseignants et élèves) avaient reçu le Prix Nobel. Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Massachusetts_Institute_of_Technology

2. http://www.csmonitor.com/2007/0104/p13s02-legn.html

3. http://web.mit.edu/newsoffice/2006/tuition.html

L'école démocratique, 19/01/07