Syndicat Canadien de la Fonction Publique: L’université à l’ère de la privatisation:Changer le visage de nos universités

Canada
Syndicat Canadien de la Fonction Publique (SCFP): L’université à l’ère de la privatisation : Changer le visage de nos universités (PDF)

La privatisation des services universitaires publics a d’importantes répercussions qui débordent largement le cadre de ses victimes immédiates. L’impact sur la communauté universitaire des frais de scolarité aux usagers et de l’infiltration de l’entreprise privée est ressenti par tous et chacune comme, d’ailleurs, les conséquences de la privatisation du travail des employés de soutien sur les gens de métier, les employés affectés à l’entretien, le personnel de la bibliothèque et les travailleuses en garderie, et celles de la privatisation du personnel enseignant sur les chargés de cours et les assistants-enseignants. La privatisation érode notre réseau de services publics et notre esprit communautaire. En vertu de la privatisation, les entreprises privées engrangent des profits et s’octroient du pouvoir tandis que les salaires et conditions de travail des employés se détériorent et la qualité et l’accès à l’université s’amenuisent. La lutte contre la privatisation rallie les employés de soutien et les travailleurs universitaires autour d’une cause commune.

SCPF, 13/10/06

AnexoTamaño
The_changing_face_of_our_public_universities-fr.pdf202.93 KB