Alxeria: Imposantes actions de protestation à l’université de Tizi-Ouzou

Alxeria: Imposantes actions de protestation à l’université de Tizi-Ouzou
Marche, rassemblement et occupation du siège des œuvres universitaires

Très tumultueuse la journée d’hier à l’université de Tizi-Ouzou. Le climat de tension qui y règne depuis que les étudiants ont repris les chemins des amphis à débouché sur une action protestatrice menée par le coordination locale des étudiants.

Un gigantesque rassemblement estudiantin à été organisé dans l’après-midi d’hier devant la bibliothèque centrale de Hasnaoua.

Des milliers d’étudiants ont pris part à la manifestation pour appuyer les revendications du CLE, qui portent, essentiellement, sur les préoccupations sociales et pédagogiques de l’étudiant.

Le manque d’encadrement pédagogique, le flagrant déficit en termes de places pédagogiques, le sureffectif des résidences universitaires, et l’affectation approximative des étudiants reviennent en tête des griefs retenus contre les responsables de la structure.

“Cela sans parler des menaces et autres intimidations qui s’exercent quotidiennement sur lés étudiants et les étudiantes à l’intérieur même de l’enceinte universitaire !” fulmine un des intervenants du rassemblement. Cet étudiant, qui a beaucoup de mal à cacher sa colère, a toutefois précisé que l’essentiel de ces pressions s’exercent surtout sur les représentants des étudiants. L’intervenant, et quelques un de ses camarades du CLE sont mêmes aller jusqu’à évoquer quelques cas d’agressions caractérisés à l’arme blanche ainsi qu’une étrange affaire d’étudiants séquéstrès à l’habitat.

De fait, et pour accorder leur violon, les étudiants contestataires ont unanimement et solennellement exigé le départ pur et simple de l’actuelle directrice des œuvres universitaires, Mme Ourida Lâarfi, à laquelle les étudiants reprochent une multitudes d’irrégularités. “ Pour nous, elle est la première responsable du désastre que nous vivons au quotidien dans nos cités !. Son départ est devenu plus qu’impératif, sinon l’université de Tizi-Ouzou va sombrer dans un dangereux climat de tension dont les conséquences peuvent s’avérer très lourdes..” nous-dit un autre étudiant du CLE comme pour affirmer la résolution de sa structure à en découdre avec la responsable des œuvres universitaires.

Il est à noter également que, pour conforter leur rassemblement de Hasnaoua les étudiants ont organisé une imposante marche allant de Bastos jusqu’a Hasnaoua.

La marche et le rassemblement ont été suivi de l’occupation du siège de la DOU de Hasnaoua.C’est dire que les protestataires, qui étaient plusieurs milliers, n’ont pas lésiné sur les moyens pour faire trembler ceux qui ont causé leur désagrément.

De plus, en fin de journée, le CLE à engagé une rencontre restreinte à l’effet de constituer une délégation qui s’est rendue à la wilaya pour rencontrer le wali. Le conflit a toutes les chances de s’endurcir dans les jours à venir.

Kabyle, 13/11/07

Outras novas relacionadas: